Les problèmes d’érosion des berges de la rivière Yamaska Sud-Est et dans les fossés menant au lac Davignon ont causé au fil des ans la formation de l’île aux mouettes dans le plan d’eau à Cowansville.

Sédiments dans le lac Davignon: les villes voisines embarquent

La Ville de Cowansville ne sera pas la seule à déployer des efforts et dépenser de l’argent pour réduire les sédiments qui entrent dans le lac Davignon. Des municipalités voisines s’impliqueront physiquement et financièrement.

Les efforts de l’administration cowansvilloise depuis deux ans pour convaincre les municipalités de Dunham, Lac-Brome, Sutton, Brome et Bolton-Ouest de l’aider à améliorer l’état de son lac ont porté fruit. Le quintette municipal, où s’étend 98 % des 212 kilomètres carrés du bassin versant du lac Davignon, mettra lui aussi l’épaule à la roue, indiquent des résolutions adoptées par leur conseil respectif. Les résolutions reconnaissent la pertinence du plan directeur de l’eau élaboré pour le lac et soulignent l’engagement des municipalités « à collaborer » avec la Ville de Cowansville « selon les opportunités et les ressources disponibles ».

Les municipalités ne donnent aucun détail quant aux montants qu’elles dépenseront pour honorer leur engagement à réduire l’apport de sédiments dans le lac Davignon. Les travaux nécessaires seront cependant réalisés, assure Pierre Loiselle, directeur général de la Ville de Dunham. « On est conscients des problèmes de ce lac et on intervient avec cela en tête », explique-t-il.

Pour Dunham, où se trouve 9 % du bassin versant du lac Davignon, la collaboration avec la Ville de Cowansville prendra la forme de travaux dans les fossés de chemins menant au plan d’eau. La municipalité poursuivra ses travaux commencés l’an dernier dans les fossés du chemin Scottsmore. Des seuils d’empierrement seront aménagés dans les secteurs à fortes pentes pour ralentir la vitesse de l’eau et les bordures du chemin seront aménagées pour limiter l’érosion. De plus, le nettoyage des fossés continuera de se faire selon le principe du tiers, c’est-à-dire de ne creuser que le dernier tiers des fossés pour laisser la végétation sur les deux tiers restant, et ce, afin de limiter l’érosion et de permettre à la végétation d’absorber l’eau de ruissellement.

« Ça réduit le transport de sédiments et le phosphore qu’ils contiennent. On sait aussi que ça dure plus longtemps, qu’on n’a pas à y retourner aussi souvent pour les nettoyer. Aussi bien le faire comme il le faut tout de suite », souligne le maire Pierre Janecek.

Appui et expérience

Du côté de la Ville de Lac-Brome, le même type d’appui sera offert à la Ville de Cowansville, indique Ghyslain Forcier, responsable des communications de la municipalité. Il rappelle qu’elle a de l’expérience en la matière grâce à ses mesures en place pour protéger le lac Brome. « On va poursuivre nos bonnes façons de faire avec nos fossés, notre programme d’évaluation des fosses septiques et d’aménagement de bandes riveraines », a-t-il dit.

Le gouvernement québécois sera également impliqué dans les efforts de réduction des sédiments dans le lac Davignon. Le ministère de l’Environnement a retenu un projet de la MRC de Brome-Missisquoi pour améliorer la qualité de l’eau de la rivière Yamaska Sud-Est, principale source du lac.

La subvention, qui sera annoncée sous peu, va découler du programme Climat-Municipalités. Les secteurs de Sutton, Farnham et Bedford sont concernés. L’objectif du projet est de réduire la vitesse de l’eau. Différentes interventions, notamment l’aménagement d’ouvrages, seront réalisées, a-t-on appris.

Certains des travaux à venir seront annoncés mercredi soir lors de l’assemblée annuelle du Comité de sauvegarde du bassin versant du lac Davignon. La rencontre publique débutera à 19 h à la MRC.