Les centres de mesures d’urgence de Sutton, Lac-Brome, Abercorn, Brome et Bolton-Ouest ont été conçus selon le même plan afin de faciliter le travail intermunicipal.

Sécurité civile à Sutton: un nouveau plan testé et approuvé

Le conseil municipal de Sutton a adopté récemment son plan révisé de sécurité civile. Le plan a été présenté aux différents services municipaux juste à temps avant la tempête automnale qui a coupé en deux certains chemins et privé d’électricité plusieurs centaines de citoyens.

Le plan précédant avait été adopté en 2013. La révision complète a été faite dans les derniers mois afin de s’adapter au nouveau guide publié par le ministère de la Sécurité publique du Québec. Le plan est désormais plus simple et nécessite moins de mises à jour lorsqu’il y a des mouvements de personnel.

Certains éléments ont également été bonifiés, comme les communications avec les citoyens. Après la tempête, « je pense que ça a beaucoup aidé les citoyens de recevoir de l’information de la Ville, ce qui ne se faisait pas de cette façon-là », remarque Donald Mireault, directeur du service incendie de Sutton et Lac-Brome.

Les citoyens étaient informés sur le site web et la page Facebook de la Ville, mais aussi au centre d’accueil ouvert à l’hôtel de ville.

« Le plan est là pour aider les municipalités, en cas d’urgence, à gérer l’intervention et à être plus efficaces, renchérit-il. Les gens travaillant à l’aide aux sinistrés, ceux aux travaux publics, les policiers, les pompiers, on a tous nos listes de choses à faire, nos directives pour éviter de s’enfarger les uns dans les autres et oublier des choses. »

Cinq municipalités, cinq plans

Comme le Service de sécurité incendie de Sutton partage l'administration avec Lac-Brome et dessert Abercorn, Brome et Bolton-Ouest, il y a autant de plans de sécurité civile pour chacune de ces municipalités.

« On a réussi à convaincre les cinq municipalités de faire des plans identiques, mais adaptés à eux, se réjouit M. Mireault. Si, par exemple, le directeur des travaux publics de Lac-Brome est en vacances, qu’on a un désastre à Lac-Brome et qu’on veut que le directeur des travaux publics de Sutton vienne nous aider, ce sont les mêmes plans, ce sont les mêmes termes, ils sont habitués au même tour de table. On fait des exercices ensemble pour être en mesure d’être plus efficace. »

L’efficacité était au rendez-vous avant, pendant et après la tempête de vent que le Québec a connue au début du mois. Les intervenants s’étaient rencontrés afin d’être bien préparés.

À la fin des mesures d’urgence, quand tous les citoyens ont récupéré l’électricité, le bilan était fort positif autour de la table.

« J’étais vraiment satisfait au niveau de la logistique et de la communication alors qu’on a réussi à faire de bons comptes rendus à nos citoyens, analyse M. Mireault. On faisait des rencontres de 15 à 20 minutes sur la coche, sans perte de temps. »

Une subvention d’en moyenne 4500 $ a été accordée à ces cinq municipalités par le ministère de la Sécurité publique pour la refonte des plans de sécurité civile. Une autre somme de 12 000 $ leur a permis d’acheter certains équipements, comme un téléphone satellite et une génératrice, de sorte que chaque centre de mesures d’urgence soit opérationnel.

Système d’alerte

Les citoyens des municipalités de Sutton, Lac-Brome, Abercorn, Brome et Bolton-Ouest pourront bientôt s’inscrire à un système d’alerte, annonce pour sa part Marc-Antoine Fortier, capitaine à la prévention et à la logistique à Sutton et Lac-Brome.

La centrale Cauca a mis sur pied un système qui permettra d’acheminer des alertes à des citoyens via message texte, appel téléphonique ou courriel.

Les citoyens recevront dans quelques jours un communiqué sur la façon de s’inscrire.

« Il y a une super bonne cartographie derrière le système qui nous permet de déterminer les secteurs où envoyer l’alerte, par exemple un rayon de 800 mètres pour un déversement de matières dangereuses. »

Le système pourra être utilisé pour des avis d’ébullition d’eau, des évacuations, du confinement, une panne électrique et même une fermeture de route. Les citoyens de Bolton-Ouest auraient pu recevoir une alerte, samedi, pour les aviser de la fermeture du chemin de Brill en raison d’un déraillement, si le système avait déjà été disponible.

MM. Mireault et Fortier se disent très heureux de cet ajout de service.