Des vignerons de Brome-Missisquoi et quelques restaurateurs lancent le défi au public de consommer des boissons locales, alcoolisées ou non, pendant un mois, soit du 6 juin au 5 juillet.

Se donner le défi de boire localement

Les vignerons de Brome-Missisquoi se lancent un défi et invitent le public à en faire autant en consommant des boissons locales pendant un mois. Que ce soit un verre de jus ou de lait, ou encore des boissons alcoolisées, le défi LocaBoire permettra, pour une deuxième année consécutive, de sensibiliser les citoyens à l’importance de consommer localement.

Les vignerons, déjà consommateurs de vins de la région, souhaitent donner l’exemple en réalisant un effort supplémentaire pour boire des produits 100 % d’ici du 6 juin au 5 juillet.

 Quatre restaurateurs et un producteur de Kombucha se joignent d’ailleurs au LocaBoire cette année. Les restaurateurs mettront en vedette les vins et les bières d’ici. Le festival Festifolies en Armandie servira également des produits locaux à son bar du 21 au 23 juin.

Cette année, LocaBoire propose un terrain de jeu d’un rayon de 160 km. 

« On ne veut pas rester dans Brome-Missisquoi seulement, indique Rémi Jacques, conseiller en développement touristique au CLD Brome-Missisquoi. Il faut que ça sorte d’ici. Dans la région, il y a du vin, de la bière, du jus de pommes pour remplacer le jus d’orange. Pour le lait, il y a la Fromagerie Missiska, mais aussi La Pinte et la Laiterie Chagnon. Si tu bois de la boisson de soya, il y a du Natur-a, dont les installations sont à Saint-Hyacinthe. Il y a vraiment plein d’options et le défi est un prétexte pour les découvrir. »

La découverte est une motivation supplémentaire pour Stéphane Lamarre, vigneron du Château de cartes, qui souhaite déguster un nouveau vin chaque semaine puisqu’il connaît déjà tous les produits offerts sur la route des vins. Il exploitera tout le territoire proposé par le CLD pour faire des découvertes, confie-t-il. 

Coups de cœur

Les consommateurs seront invités à emboîter le pas. « Ils ne sont pas obligés de le faire pendant un mois, précisé M. Jacques. Ça peut être une semaine, une soirée. Je pense que c’est une manière de sensibiliser et d’inspirer. Je trouve que c’est une initiative qui est très positive. On célèbre ensemble ces produits locaux là et on partage nos coups de cœur. »

Une des instigatrices du mouvement, Marie-Florence Crevier-Paradis, directrice générale du Domaine du Ridge, se réjouit de voir l’événement revenir et prendre de l’ampleur. « On veut que les gens continuent à consommer localement après le LocaBoire. Le gros défi est d’amener ça proche du consommateur. Au quotidien, on veut que ce soit un réflexe de consommer local, expose-t-elle. Mais pour ça, il faut que ce soit présent. C’est ça qui est important, d’être proche des consommateurs quand ils retournent chez eux. »

Plusieurs vignobles font d’ailleurs un effort important pour se tailler une place dans les épiceries partout au Québec.

Les participants sont invités à publier des photos de leurs découvertes, expériences et coups de cœur sur la page Facebook dédiée au défi, en les identifiant avec le mot-clic LocaBoire.