Olivier Saadah viendra présenter son spectacle Écoutez la parole d’un sourd dans le cadre du spectacle-bénéfice du 14e groupe Scout Georges-Pépin.

Scoutisme: le défi du financement

Le 14e groupe Scout Georges-Pépin sollicite l’aide de la population. L’argent amassé grâce au spectacle-bénéfice Écoutez la parole d’un sourd d’Olivier Saadah, qui se tiendra à 19 h 30 le 23 février au Cégep de Granby, l’aidera, entre autres, à payer son local situé au Centre communautaire Saint-Benoit.

Olivier Saadah est atteint de surdité depuis l’enfance. Dans son spectacle, il raconte son histoire avec une touche d’humour, de sagesse et d’émotion.

Le trentenaire a l’habitude de donner des conférences dans les écoles pour y parler de sa vie dans le monde des sourds ; de quelle façon une situation banale peut devenir compliquée pour lui.

« Si on veut, on peut » : voilà la devise d’Olivier Saadah, qui s’est fait tatouer cette phrase sur son avant-bras.

La moitié des coûts associés à ce troisième spectacle-bénéfice a été économisée puisque Olivier Saadah a fait « un prix d’ami » au groupe.

En effet, Marc-Antoine Dionne, membre du comité organisateur du 14e groupe Scout Georges-Pépin, agit à titre de régisseur dans ses spectacles.

« J’avais déjà un contact avec lui. Et dans le groupe, on a un jeune qui est sourd. C’était une belle façon de l’inclure », dit-il en soulignant que le spectacle s’adresse autant aux jeunes et aux adultes.

Les deux dernières années, le comité organisateur avait l’habitude de faire appel aux services d’une agence pour trouver des artistes.

Activités

L’argent récolté lors de cette soirée servira à payer la formation des trente animateurs, le matériel des camps d’hiver et d’été ainsi que le local des scouts, qui chapeaute entre 80 et 100 jeunes âgés de 7 à 17 ans.

Puisque le Centre communautaire Saint-Benoit parle de rénover son édifice, le coût du local des scouts augmentera. « Quand ça va être rénové, ils parlent d’augmenter le coût au pied carré. On essaye de trouver une autre solution », explique M. Dionne, qui est membre du groupe depuis l’âge de sept ans et gestionnaire depuis trois ans. « Peu importe où on va aller, ça va nous coûter plus cher », croit-il.

La traditionnelle vente du calendrier annuel (en septembre) et l’organisation du lave-auto (en mai) se poursuivent. Sur chaque calendrier vendu par les scouts, un dollar est remis au financement du camp d’été (100 $) et du camp d’hiver (50 $).

Répit

M. Dionne ne le cache pas : le scoutisme demande énormément d’implication de la part des parents. C’est pourquoi la promotion du spectacle a été entreprise uniquement par le comité organisateur.

« On est tannés que les jeunes et les parents doivent vendre des affaires. On veut rapporter de l’argent sans passer par les jeunes », relate-t-il.

Les billets du spectacle Écoutez la parole d’un sourd sont en vente en ligne sur Eventbrite au coût de 35 $ en prévente et 40 $ directement à la porte.