Vidéo : à quoi ressemble la face cachée de la Lune ?

24 PAR SECONDE / La mission Apollo 13 est connue pour avoir frôlé la catastrophe après qu'un grave problème mécanique l'eut forcée à rentrer d'urgence (et tant bien que mal) sur Terre. Mais pour changer de direction, le module lunaire a dû contourner la Lune, et la NASA vient de publier une simulation montrant ce que les astronautes ont vu en survolant la célèbre «face cachée»...

Comme l'indique le texte de la vidéo (en anglais), la NASA s'est servie de données récentes recueillies par le sonde Lunar Reconnaissance Orbiter, lancée en 2009 et qui orbite autour de la Lune depuis, afin de recréer ce qu'ont pu voir les astronautes en 1970. Ils devaient alors avoir bien d'autres choses en tête que de regarder le paysage puisqu'il s'agissait pour eux d'un «détour d'urgence», mais la vidéo ne montre pas ce qui s'est passé dans leurs têtes !

À partir du moment où ils sont passés derrière la Lune et ont perdu la Terre de vue, ils ont dû passer 8 minutes dans l'obscurité totale avant d'arriver à un endroit qui était éclairé par le Soleil, explique la vidéo. C'est alors que le sol lunaire est (re)devenu visible, et c'est ce que montre le bout de film. Notons que la vitesse a été accélérée afin de limiter la durée de l'ensemble, qui se serait étiré sur plusieurs heures en temps réel.

Pendant tout ce temps, les astronautes ont été coupé de toute communication avec la Terre, la Lune faisant écran aux ondes radio. Ce n'est qu'au «lever de Terre» (vers 1min40 de la vidéo) que le lien a pu être rétabli.

La face cachée de la Lune montre une topographie beaucoup plus accidentée, plus de cratères et moins de «mers» (larges régions planes autrefois confondues avec des océans) que le côté visible de la Terre. On entend souvent que c'est parce que le côté visible est moins exposé aux astéroïdes parce qu'il fait continuellement face à notre planète, mais le fait est qu'avec les distances impliquées, la Terre constitue un écran négligeable contre ce «bombardement».

Une hypothèse récente veut que la différence s'explique par les conditions qui prévalaient tout de suite après la formation de la Lune, il y a environ 4,5 milliards d'années, quand un énorme astéroïde (de la taille de Mars !) a percuté la Terre et en a arraché un bout, qui devint ensuite la Lune. Celle-ci était alors 10 à 20 fois plus proche qu'elle ne l'est présentement, et la Terre était encore une grosse boule de roche en fusion. Le côté éloigné (la «face cachée») de la Lune aurait alors refroidit plus rapidement que celui que nous voyons. Le côté rapproché serait donc resté chaud et «mou» plus longtemps, si bien que les impacts de météorites auraient, pendant un temps, percé des «trous» dans la croûte lunaire qui auraient permis à de la lave (l'intérieur de la Lune était encore chaud) de se répandre et de former ces fameuses «mers».