Hormis ce qu’en disent les religions, l’idée d’une vie après la mort a été renforcée (ou a semblé l’être) par ce que l’on appelle les «expériences de mort imminente».

Au-delà de la mort

Les sciences t’intéressent? Tu te poses des questions sur les animaux, les plantes, l’espace ou n’importe quelle autre partie du monde qui t’entoure? C’est bien normal : les sciences, ce n’est pas que pour les adultes! Alors, envoie-les-moi à jfcliche@lesoleil.com. Une fois par mois, je répondrai à une ou deux questions que tu m’envoies.

QUESTION  Y a-t-il une vie après la mort?
— Dara-Alexis

RÉPONSE Hormis ce qu’en disent les religions, l’idée d’une vie après la mort a été renforcée (ou a semblé l’être) par ce que l’on appelle les «expériences de mort imminente» — soit des gens dont le cœur a arrêté de battre et qui ont été ranimés in extremis. 

Plusieurs de ces personnes ont rapporté des visions qui pouvaient se ressembler, relatant par exemple une impression de sortir de leurs corps et d’avoir vu un tunnel, de la lumière, etc. À cause de ces ressemblances, il s’est trouvé des gens pour conclure qu’il y a bel et bien une vie après la mort. 

Cependant, il y a des savants qui ont documenté la chose, et leurs résultats ne soutiennent pas très bien cette théorie, lit-on dans un livre écrit récemment par le chercheur de l’Université Laval Daniel Baril, Tout ce que la science sait des religions. Ainsi, ces «expériences de mort imminente» ne concernent qu’une petite minorité des victimes d’arrêt cardiaque (entre 2 % et 18 %), et les visions varient pas mal d’une culture à l’autre. Par exemple, à part les Occidentaux, seuls les Chinois et les Japonais voient un tunnel. De même, la sensation de sortie du corps est absente en Afrique et en Polynésie. 

S’il y avait un au-delà, raisonnent bien des chercheurs, alors il y aurait plus de gens en train de mourir qui le verraient et, surtout, ils verraient tous la même chose. Remarquez, cela ne veut pas dire que la vie après la mort n’existe pas. Mais cela signifie que les faits connus pour l’instant ne prouvent absolument rien. 

Et on n’aura sans doute jamais le fin mot de l’histoire, car c’est extrêmement difficile à étudier : on ne peut pas demander aux morts si leur existence se poursuit dans l’au-delà!