L’ajout de drones rendra les interventions des premiers répondants plus efficaces, notamment au mont Yamaska, où on retrouve des adeptes de deltaplane et de parapente.

Sauvetages hors route: Rouville interviendra du haut des airs

À l’instar des pompiers de Bromont, les sapeurs de la MRC de Rouville sont désormais mieux outillés pour intervenir du haut des airs. Le responsable du schéma de couverture de risque et chef de la prévention à la MRC, Claude Levert, est le premier intervenant dans Rouville à avoir obtenu le certificat émis par Transports Canada pour manipuler un drone en situation de sauvetage hors route.

L’ajout de drones à l’artillerie des premiers répondants rendra leurs interventions plus efficaces, croit M. Levert, qui a accordé une entrevue à La Voix de l’Est vendredi. « L’appareil est doté d’une caméra avec un puissant téléobjectif et d’une caméra thermique qui permettra aussi de localiser des victimes dans des endroits où il est plus difficile de les trouver. Cette fonction servira également à trouver des foyers d’incendie », explique-t-il.

« Nous avons deux montagnes sur notre territoire, les monts Rougemont et Yamaska. Dans la seconde, particulièrement, on a des gens qui font du deltaplane et du parapente, qui sont à risque de se prendre dans les arbres. Le drone nous permettra de mieux les localiser », ajoute le préventionniste.

La MRC possède deux drones. Le plus gros des deux a une capacité portante de 5 livres. « Il n’est pas conçu pour de grosses charges. On pourrait tout au plus aller porter une veste de sauvetage à quelqu’un qui est en difficulté dans la rivière [Yamaska] ou une radio pour communiquer », illustre M. Levert.

Le coût pour acquérir l’équipement nécessaire et former trois opérateurs, un montant d’environ 35 000 $, a été couvert par une subvention provenant du Programme d’aide financière pour le soutien à l’organisation des interventions d’urgence hors du réseau routier du ministère de la Sécurité publique.

C’était en vertu du même programme que la MRC avait acquis un véhicule tout terrain, une remorque, une civière de même que des vêtements de sauvetage, du cordage et des poulies pouvant être utilisés lors de sauvetages d’urgence en forêt, en montagne ou en altitude.

Jusqu’à présent, le drone a été utilisé pour un entraînement avec les pompiers de même que lors d’un incendie survenu à Marieville.

Le directeur du service de sécurité incendie de Rougemont, Patrick Brodeur, et Mathieu Rioux, pompier à Saint-Paul-d’Abbotsford, suivent actuellement leur formation dans l’optique de devenir, eux aussi, des pilotes certifiés par Transports Canada, qui a resserré les règles sur l’opération de drones le 1er juin dernier.

La MRC de Rouville travaille actuellement une procédure d’utilisation des drones. Celle-ci sera adoptée à une séance à venir.