Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les pompiers de Bromont ont procédé au sauvetage d’un chevreuil sur le lac Bromont, jeudi matin.
Les pompiers de Bromont ont procédé au sauvetage d’un chevreuil sur le lac Bromont, jeudi matin.

Sauvetage d'un cerf sur le lac Bromont

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
Initiative de journalisme local - La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Les pompiers de Bromont ont procédé au sauvetage d’un jeune cerf de Virginie égaré sur la glace du lac Bromont, jeudi en milieu de matinée.

Des gens qui s’inquiétaient de voir l’animal immobile ont contacté les services d’urgence vers 10 h 30.

«On s’est rendu sur place, on a évalué la situation, et on a déterminé qu’on avait tous les équipements et la formation pour secourir la pauvre bête sur le lac Bromont, explique Hugo Brière, directeur du Service de sécurité incendie de Bromont. On a même déployé notre équipe de pilotes de drone pour avoir un meilleur visuel. Le chevreuil était environ à 750 pieds de la berge.»

Le chevreuil, exténué, s’est laissé faire par les pompiers venus à son secours.

Les pompiers ont utilisé un bateau pneumatique sans fond, ce qui leur permettait de marcher sur la glace tout en assurant leur sécurité si la surface devait se rompre. Les pompiers étaient attachés au bateau et le bateau était lui-même relié à la berge.

«On a mis une couverture sur la tête du chevreuil et il s’est laissé faire. Il était réellement exténué.»

Des curieux imprudents

Il a été ramené sur la terre ferme et, après avoir évalué son état, il a été relâché aux abords d’une forêt. Il n’était pas blessé et la glace n’avait pas cédé sous lui.

Heureusement, la glace a pu supporter le poids des sauveteurs. Toutefois, le sauvetage aurait pu prendre une tournure plus délicate lorsque des patineurs curieux se sont approchés sur le lac pour voir l’opération.

«Les glaces ne sont pas suffisamment épaisses pour s’y aventurer encore, prévient M. Brière. On a dû faire venir la police et demander aux gens de quitter. Nous, on intervenait de façon humanitaire ce matin, mais faire une sortie pour sortir des gens tombés dans l’eau, ça peut être dramatique. L’espérance de vie dans l’eau glacée ne tient qu’à quelques minutes.»