«On a déjà une lettre d’intention d’une institution financière», dit Kenneth Courville, qui évalue le coût global du projet à 7 M$.

Santé Courville propose une solution

Alors que le ministre de la Santé s’apprête à trancher concernant l’avenir du CHSLD Horace-Boivin de Waterloo, une nouvelle solution est sur la table pour dénouer l’impasse. La Voix de l’Est a appris que les dirigeants du centre d’hébergement Santé Courville, situé juste en face, projettent d’agrandir l’établissement et d’en construire un autre pour accueillir la clientèle en perte d’autonomie.

« On voyait arriver la fermeture du CHSLD [Horace-Boivin]. On a pris le temps de réfléchir aux besoins. À ce qu’on peut faire pour le réseau [de la santé] et pour la communauté de Waterloo. Et on croit que notre projet est une solution gagnante pour tout le monde », a indiqué en entrevue le président du centre d’hébergement Santé Courville, Kenneth Courville.

Le dossier est lié au projet de CHSLD à Granby. Selon le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie, un projet de 198 lits permettrait de répondre aux besoins de la région. La construction du centre d’hébergement devrait se concrétiser d’ici 2019. Ce scénario entraînerait toutefois la fermeture du centre d’hébergement Horace-Boivin (qui compte 41 lits), jugé trop vétuste pour une remise à niveau. Les résidents seraient redirigés en partie vers le CHSLD Santé Courville, qui dispose désormais de 44 lits « en partenariat » avec le réseau public. La priorité sera donnée aux gens originaires de Waterloo. Les autres seraient transférés à Granby.

En fait, Santé Courville souhaite accroître la superficie du CHSLD pour y ajouter 11 lits. La construction d’un établissement de 32 places de type « ressource intermédiaire » — accueillant des personnes âgées en perte d’autonomie légère à moyenne — est aussi dans les cartons. Le budget global du projet, estimé à 7 M $, serait assumé par l’organisation. « On a déjà une lettre d’intention d’une institution financière », a mentionné M. Courville.

D’ici un an

Le ministre de la Santé tranchera à propos de l’avenir du centre d’hébergement Horace-Boivin d’ici décembre, a récemment dévoilé La Voix de l’Est. Avant de rendre sa décision, Gaétan Barrette prendra notamment en considération les informations transmises le 19 septembre, lors d’une rencontre dans ses bureaux à Québec, par le maire de Waterloo, Pascal Russell ainsi que par trois autres personnes impliquées dans la sauvegarde du CHSLD.

De son côté, M. Courville dit avoir présenté mardi son projet à des représentants du CIUSSS de l’Estrie. « Les gens du CIUSSS ont écouté. Leur réaction n’était pas négative, au contraire. C’est une autre possibilité. [...] Si on a l’approbation du ministère de la Santé pour lancer un appel d’offres d’ici mars, on pourrait compléter notre projet d’ici décembre 2018. »

Rappelons qu’en juin, Santé Courville, en activité depuis 1935 à Waterloo, avait évité la fermeture de son aile privée inaugurée en 2001. Un blitz de négociations de M. Courville avec le CIUSSS de l’Estrie avait mené à une entente de cinq ans. Si le projet qu’il propose se réalise, le président du centre d’hébergement se dit ouvert à embaucher les employés du CHSLD Horace-Boivin.

Une solution qu’applaudit le maire de Waterloo. « On peut juste voir ça de façon positive pour le maintien des emplois et l’ensemble de la communauté, a fait valoir M. Russell. Reste à savoir si le CIUSSS approuvera le projet. Mais c’est de bon augure. »