La thématique du salon est « la famille sous un même toit » Le « toit », c’est l’Interplus, où l’événement a lieu et qui regroupera exposants, partenaires et visiteurs qui, au fil des ans, sont devenus une « famille ».

Salon de l’Habitation Granby et région: en famille depuis 18 ans

De retour pour une 18e année, le Salon de l’Habitation Granby et région en inspirera plus d’un, du 15 au 18 mars prochains.

La thématique choisie cette année est « la famille sous un même toit ». Le « toit », c’est l’Interplus, où l’événement a lieu depuis nombre d’années, et qui regroupera exposants, partenaires et visiteurs qui, au fil des ans, sont devenus une « famille ».

Pour marquer le coup, une garderie avec de jeux gonflables sera d’ailleurs installée dans l’enceinte du site.

Aménagement extérieur ou intérieur, auvents, solariums, chauffage et climatisation, cuisines, couvre-planchers, construction, rénovation, extermination, matelas, systèmes d’alarme et projets domiciliaires: avec un nombre record de 90 exposants, il y en aura pour tous les goûts.

C’est cinq de plus que l’an dernier, sans compter la forte demande des entreprises, toujours plus nombreuses à vouloir être de l’événement. « Nous avons dû refuser certains exposants, reconnaît Éric Gaudreau, président du salon. Autrement, on aurait pu avoir au moins la moitié plus de kiosques ! »

L’activité de speed coaching, où il est possible de prendre rendez-vous avec un des nombreux experts sur place, est de retour pour une deuxième année. « Ça a été très apprécié, relève M. Gaudreau. Certains visiteurs hésitent ou n’ont pas les moyens de se payer un expert à fort prix. Grâce à ce service qu’on offre, ils peuvent obtenir la bonne information, rapidement. »

L’attrait du clé en main
Si ce rendez-vous régional de l’habitation est aussi populaire, c’est signe de sa grande qualité, relève pour sa part Christian Laporte, copropriétaire de l’Interplus. « Il y a vingt ans, on avait des gens avec une casquette qui distribuaient des cartes d’affaires, se souvient-il. Aujourd’hui, nos exposants sont bien préparés, ils ont beaucoup à montrer et répondent aux questions des visiteurs avec intérêt. »

Sachant davantage ce qu’elle désire, la clientèle désire également limiter les intermédiaires dans la réalisation de ses projets.

C’est ce qu’on a remarqué chez Nova Lagon, qui fabrique des piscines-plages sur mesure à partir de pneus recyclés. « On a accroché beaucoup de gens avec le fait qu’en faisant affaire avec nous, tout est inclus. Ils n’ont pas besoin d’embaucher plusieurs personnes pour faire tout le boulot », note Benoît Aubin, cofondateur de la jeune entreprise de Granby.

Même son de cloche du côté de Michel Choinière, copropriétaire de Fenêtres PVCO Granby. « Aujourd’hui, les gens vont davantage aller pour l’entrepreneur qui offre tous les services. Ils n’ont plus besoin de faire faire plusieurs soumissions, allègue-t-il. Ça simplifie beaucoup de choses et ça évite des mauvaises surprises. »

Affaires d’or
Pour bon nombre d’exposants rencontrés mardi, lors d’un pré-lancement tenu au Pub St-Ambroise, une présence au salon se traduit en contrats. C’est pour cette raison que Gilles Dépatie, cofondateur de Meubles Maska, est fidèle au poste depuis de nombreuses années. « Ça a un bon potentiel, on a de bonnes retombées, confie-t-il à La Voix de l’Est. Ça se traduit en ventes. »

Après une première participation au salon, l’an dernier, Michel Choinière a été séduit. « C’est le meilleur salon qu’on a connu, lance-t-il d’emblée. Au salon de Saint-Hyacinthe, récemment, on a obtenu environ 90 demandes de soumissions, dit-il. À Granby, on en avait eu 500. »