Le député François Bonnardel est un adepte de la motoneige depuis plus de 20 ans.

Saison de motoneige en dents de scie

Après avoir connu deux années désastreuses consécutives en raison des conditions météo défavorables, les motoneigistes de la région croyaient bien être tirés d'affaire avec les abondantes chutes de neige reçues au début de la présente saison hivernale. Le redoux des dernières semaines a toutefois fait déchanter plusieurs amateurs.
«Nous sommes situés au coeur du triangle de la Montérégie et depuis une dizaine d'années, les amateurs de motoneige ne l'ont pas facile. Nous avions eu un début de saison incroyable. Ça faisait longtemps que nous n'avions pas vu ça. Mais là, tout est à recommencer. C'est à croire que la malédiction est au-dessus de nous!», lance Jean-Maurice Saumier, président du club Les motoneigistes du corridor permanent, qui couvre plus de 340 kilomètres de sentiers dans les régions de Granby, Cowansville, Acton Vale et Waterloo. Malgré les quelques centimètres tombés à Granby et dans les environs, hier, celui qui cultive sa passion depuis plus de 30 ans est d'avis que les adeptes de motoneige n'auront pas des conditions optimales. «Pour avoir de belles pistes, il manque un bon 15 centimètres au sol. Il ne reste plus qu'à se croiser les doigts pour que Dame Nature nous envoie de la neige au cours des prochains jours», poursuit M. Saumier. Même son de cloche du côté de Sylvain Roy, motoneigiste aguerri et responsable de l'entretien d'un tronçon de 35 kilomètres entre Roxton Pond et Saint-Paul-d'Abbotsford. «La quantité de neige que nous recevons au cours de l'hiver est bonne, mais nous recommençons toujours à la case départ quand ça fond. Nous devons faire un travail énorme pour à peine quelques semaines de plaisir. Mais la passion l'emporte et nous ne baissons pas les bras pour autant», indique celui qui agit aussi à titre de directeur du secteur Sainte-Cécile-de-Milton au sein du club qui regroupe bon an mal an quelque 700 membres.