Des jeux d’eau feront leur apparition au parc des Générations, à Sainte-Cécile-de-Milton, dès le printemps prochain.
Des jeux d’eau feront leur apparition au parc des Générations, à Sainte-Cécile-de-Milton, dès le printemps prochain.

Sainte-Cécile-de-Milton aura des jeux d’eau en 2021

Florence Tanguay
Florence Tanguay
La Voix de l'Est
Le projet de la municipalité de Sainte-Cécile-de-Milton d’acquérir des jeux d’eau, en branle depuis plusieurs années, se concrétisera finalement en 2021.

«Pour une municipalité de notre taille, c’était une infrastructure qui manquait», reconnaît Paul Sarrazin, maire de Sainte-Cécile-de-Milton. Les jeux d’eau seront finalement installés au parc des Générations.

Les travaux commenceront d’ailleurs très bientôt. «Une partie des travaux va se faire dès cet automne pour que le printemps prochain, les jeux d’eau soient prêts pour la fin des classes et le camp de jour», énonce M. Sarrazin. Le béton et la canalisation font partie des étapes qui seront réalisées avant le début de l’hiver. Au printemps prochain, seule l’installation des modules sera à faire. Cette étape pourra être réalisée, peu importe la température, de sorte qu’au «mois de mai 2021, les citoyens vont pouvoir les utiliser», explique le maire.

L’entreprise québécoise Playtec sera responsable du projet, dont la valeur s’élève à environ 125 000$, soit 96 000$ pour les jeux d’eau et 25 000$ pour un ajout important au mobilier urbain. «On va en profiter, par la même occasion, pour mettre une pergola pour que les jeunes familles aient un endroit à l’abri du soleil», présente Paul Sarrazin.

Un projet longuement attendu

La construction de jeux d’eau est un projet espéré par les Miltonnais depuis plusieurs années. «Ce projet était dans l’air depuis quelques années, mais pour divers enjeux, on a dû le retarder», explique le maire, faisant notamment référence au système de circulation de l’eau.

Les futures installations fonctionneront avec un système de recirculation, qui limite la consommation d’eau. Ce système recueille l’eau, la traite puis la réutilise. «On va profiter de l’embauche des étudiants du camp de jour pour faire les tests d’eau, pour correspondre aux normes», assure M. Sarrazin.

Le maire se dit très fier de l’accomplissement de ce projet, qui figurait parmi ses promesses électorales, lors de sa réélection en 2017. «Je réponds à l’un de mes propres objectifs, mais aussi à une demande des citoyens», termine-t-il.