Kim Ostrowski, qui oeuvre au sein de l'entreprise familiale J.C. Ostrowski, espère que les voleurs rapporteront les outils qui ont été cambriolés dans deux remorques, dont des scies à béton et un ensemble de transit laser.

Sainte-Cécile-de-Milton : une entreprise de paysagement cambriolée

«Nous travaillons fort pour bâtir ce que nous avons. C'est notre gagne-pain. C'est triste de voir qu'il y a des gens qui s'amusent à venir détruire ça», déplore Kim Ostrowski, qui oeuvre au sein de l'entreprise familiale J.C. Ostrowski, spécialisée en décor extérieur, qui a été victime d'un vol d'équipements, le week-end dernier.
Des voleurs se sont rendus sur la propriété du 1er rang Est à Sainte-Cécile-de-Mitlon où étaient garées deux remorques contenant plusieurs outils et équipements utilisés par les employés. Les caméras de surveillance ont capté la présence de trois personnes qui se sont rendues à pied jusqu'à leur butin.
«Ils ont pris ce qu'ils voulaient», indique Mme Ostrowski, précisant que le cambriolage a été perpétré entre 4 h 30 et 4 h 45 dimanche.
«On les voit sur les images sortir à pied avec les équipements dans leurs mains», ajoute-t-elle, ce qui laisse croire qu'ils avaient garé leur véhicule dans le rang.
Le trio s'est emparé de trois scies à béton de marque Stihl TS 420, un ensemble de transit laser de marque Topcon RL-H4C et deux niveaux magnétiques jaunes, l'un de marque Fatmax et l'autre de la compagnie Johnson.
Une valeur de 7000$
La valeur de la marchandise volée est estimée à 7000$. Les propriétaires, qui ont constaté le vol à leur arrivée au travail lundi matin, ont porté plainte à la Sûreté du Québec qui a ouvert une enquête.
Ces équipements, qui étaient toujours utilisés à ce temps-ci de l'année, devront être achetés à nouveau. «On fait avec ce qu'on a en ce moment. On se débrouille parce qu'on ne peut se rééquiper [au complet] pour l'instant», dit-elle. La jeune femme demande toutefois à ceux qui ont dépouillé les remorques de bien vouloir rapporter les outils.
«Si jamais ils se reconnaissent, il est encore temps de remettre le stock à sa place avant qu'il soit trop tard. Sérieusement, je ne crois pas que ce que vous avez volé vaut un casier judiciaire... Nous demandons l'aide du public afin de passer le mot», écrit Kim Ostrowski dans un message publié sur Facebook qui est accompagné d'un extrait vidéo des cambrioleurs.
À ce jour, plus de 9000 internautes ont visionné la vidéo et plus de 300 l'ont partagée. La jeune femme espère que cette démarche permettra de récupérer la marchandise volée.