Bernard Petit, Denis Paquin et Francis Côté
Bernard Petit, Denis Paquin et Francis Côté

Sainte-Angèle-de-Monnoir: lutte à trois pour la mairie

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Une course à trois déterminera qui assurera la succession du maire Michel Picotte, qui tirera sa révérence le 5 novembre. La Voix de l’Est a sondé les candidats à la mairie de Sainte-Angèle-de-Monnoir afin de connaître leurs projets et leur vision.

Denis Paquin

Conseiller municipal depuis 2013, Denis Paquin a jugé qu’il était temps de tenter sa chance à l’échelon supérieur. Entre autres projets, il aimerait attirer de nouveaux résidents dans la municipalité.

Il tenterait aussi un rapprochement entre les Angèloiriens et l’appareil municipal, notamment en créant un comité qui permettrait aux citoyens de s’exprimer sur différents enjeux municipaux, et en instaurant un budget participatif à travers duquel ils pourraient avoir un mot à dire sur une partie des dépenses.

« Si je suis maire, ce sera important de m’assurer que mes idées sont en concordance avec celles de la population », souligne celui qui compte également mettre en valeur le patrimoine de la municipalité, et ce, à peu de frais.

« Ça va bien à Sainte-Angèle : le budget est en équilibre, il n’y a pas de problèmes majeurs, estime le jeune retraité. Peu importe qui va remplacer M. Picotte, le prochain maire va arriver dans de bonnes conditions. »

Francis Côté

Dauphin du maire sortant, Francis Côté est conseiller municipal depuis 11 ans à la municipalité. Il a remplacé M. Picotte à la table des maires de la MRC de Rouville durant six mois au cours du dernier mandat.

L’aspirant maire souhaite poursuivre le travail sous le signe de la transparence. Les finances seront gérées de façon réaliste et raisonnable, « en bon père de famille ». Il faut tenir compte des moyens de la municipalité tout en profitant de toutes les opportunités de financement offertes par le gouvernement pour mener à bien certains projets, croit-il.

Le développement de Sainte-Angèle devra pour sa part s’effectuer en collaboration avec tous les intervenants du milieu et dans le respect du milieu agricole.

Celui qui oeuvre comme pompier à la municipalité souhaite également poursuivre le développement du parc Noël-Dubé, notamment en animant cet endroit qu’il juge rassembleur, et en maintenant des ententes intermunicipales pour offrir des activités de loisirs satisfaisantes. « C’est la communauté au complet qui en bénéficie », souligne le candidat.

Bernard Petit

Conseiller pendant deux mandats, et candidat défait à la mairie lors des élections de 2009 et 2013, Bernard Petit souhaite reprendre du service. Le producteur agricole d’origine belge, spécialisé dans la production de lait de chèvre, souhaite entre autres revoir les finances de la municipalité afin d’alléger le fardeau fiscal des citoyens, tout en rendant plus abordable l’offre municipale en loisirs.

Il désire également dynamiser la bibliothèque municipale pour la rendre plus attrayante aux yeux des Angèloiriens. Le candidat envisage par ailleurs d’insuffler un vent de renouveau dans le développement économique de la municipalité afin d’y attirer de nouvelles entreprises et favoriser la création d’emplois.

« Il y a moyen d’aller travailler sans être obligés d’emprunter l’autoroute 10 », illustre M. Petit. Pour y parvenir, il faudra entre autres voir à trouver de nouvelles sources d’approvisionnement en eau potable pour suffire à la demande actuelle et à venir. « Quand on s’en va pour ces postes-là, c’est pour se mettre au service des gens et les écouter », note le candidat.