« J’aurais aimé rester dans l’équipe, mais je ne suis pas mauvais joueur », dit le conseiller municipal Mathurin « Happi » Keundjeu, qui qualifie son expulsion de « pas nécessairement négative ».

Saint-Alphonse: un conseiller éjecté du caucus

Le torchon brûle entre un conseiller municipal de Saint-Alphonse-de-Granby, Mathurin « Happi » Keundjeu, et les autres élus.

Le représentant du siège #2 a été éjecté du caucus, confirme le maire de la municipalité de quelque 3200 citoyens, Marcel Gaudreau. M. Keundjeu siège désormais en tant qu’indépendant et n’est plus admis aux réunions des élus, tout comme il ne chapeaute plus de dossiers de la Ville.

M. Gaudreau explique cette décision — approuvée par tous les autres conseillers, souligne-t-il — par le comportement « inapproprié » de l’élu de 49 ans, qui est aussi courtier immobilier.

Respect

Il refuse d’être plus précis, se limitant à dire que « M. Keundjeu a suivi un cours d’éthique, et après ça on aurait pensé qu’il aurait été capable d’être respectueux, mais ce qui s’est passé depuis plusieurs événements, ç’a été inapproprié et inadéquat dans son comportement ».

La décision n’aurait pas de lien avec les récents démêlés judiciaires de l’élu, indique par ailleurs le maire. Au terme d’un procès, M. Keundjeu avait été trouvé coupable, en juin 2018, d’avoir attaqué un homme et frappé un chien à coups de pelle, des infractions pour lesquelles il a bénéficié d’une absolution conditionnelle.

M. Keundjeu a fait part de la décision du conseil via la page Facebook « Familles de Saint-Alphonse-de-Granby », ce qui fait dire à M. Gaudreau qu’il « essaie d’aller chercher des points » auprès du public, « mais moi, je n’embarque pas là-dedans ».

Le maire mentionne aussi qu’un litige est en cours concernant M. Keundjeu, mais sans en dire davantage. « Il y a des avocats là-dedans, j’aime autant pas aller là, dit-il.

« Il [M. Keundjeu] va prendre une direction, et si ça fonctionne, il va reprendre ses dossiers. »

Secret

De son côté, Mathurin « Happi » Keundjeu reconnaît qu’il en a « peut-être fait un peu trop » au sein du caucus. « Sur une dizaine de points apportés au conseil, ça se pouvait que j’en apporte quatre, dit-il. C’est peut-être pour ça. Mais j’apporte poliment mes points de vue. »

Il refuse d’en dire plus, alléguant être « tenu par le secret du caucus » duquel il ne fait plus partie, et dit respecter la décision du maire ainsi que son droit « d’avoir une équipe qui répond à ses aspirations ».

« Il a une prérogative et M. Gaudreau est un maire qui travaille très bien. On voit comment Saint-Alphonse se porte. »

Est-il mécontent ? « Je ne saurais dire », dit M. Keundjeu. « J’aurais aimé rester dans l’équipe, mais je ne suis pas mauvais joueur. Je n’ai jamais rejeté de projet et je suis toujours à l’écoute des citoyens et de mes collègues autour de la table. »

Il qualifie son expulsion de « pas nécessairement négative » puisque cela ne l’empêchera pas « d’apporter des points de citoyens au conseil ». « Mais ça me laisse moins de temps d’analyse », concède-t-il.