La résidence pour personnes âgées Villas des monts souhaite s’agrandir pour offrir des services aux personnes semi-autonomes ou en perte d’autonomie.

S’agrandir pour le bien-être de la clientèle

La résidence Villas des monts pourrait s’agrandir afin de répondre aux besoins des personnes âgées en perte d’autonomie ou semi-autonomes de Sutton et d’Abercorn. Le conseil d’administration de la résidence privée a chargé un comité de se pencher sur le sujet. La première étape sera de tenir une étude de faisabilité et de viabilité.

« Avec le temps, on s’est rendu compte que les gens restaient à Sutton, mais qu’ils perdaient [en autonomie]. Notre résidence est pour les gens autonomes. Quand il y a des pertes cognitives ou physiques, ils ne peuvent plus rester là et ils doivent partir pour Knowlton ou Cowansville », explique la fondatrice et présidente du C.A., Alexandrine Poissant.

Il existe bel et bien le CHSLD Foyer Sutton, mais cet édifice de trois étages est réquisitionné pour des clientèles plus lourdes que les aînés semi-autonomes, précise Mme Poissant.

L’agrandissement des Villas des monts permettrait ainsi d’offrir un continuum de services, à coût abordable. Ses résidents pourraient ainsi vieillir au sein de leur communauté.

Nouvelle aile
« [La nouvelle aile] serait rattachée au bâtiment des Villas des monts, donc on n’aurait pas besoin de construire en double les lieux communs, comme une cuisine, expose Mme Poissant. Le terrain est à la Ville, ça serait leur contribution. »

Cet ajout permettrait aux couples, dont l’un des conjoints vit une perte de son autonomie, de rester unis.

« Vu que c’est pour des soins intermédiaires donnés par des gens du service hospitalier, il nous faudrait une infirmière quelques heures par jour et des préposés aux bénéficiaires », identifie la responsable des résidences.

« Ça relève du ministère de la Santé, mais ils n’ont pas de sous pour le béton [...]. Cependant, on est dans une bonne phase, car le gouvernement vient de débloquer des fonds pour des infrastructures », ajoute-t-elle.

Étude de faisabilité
Un comité a été formé il y a environ un an avec Luce Goerlach à sa tête. Des demandes de subvention ont été faites aux deux municipalités dont les populations sont visées, soit Sutton et Abercorn, et au Pacte rural de la MRC Brome-Missisquoi afin d’obtenir une subvention pour l’étude de faisabilité et de viabilité.

Cette étude permettra de connaître l’ampleur de la demande pour des logements abordables pour personnes en perte d’autonomie ou semi-autonomes, et de confirmer le nombre d’unités locatives à ajouter tout en s’assurant de la viabilité financière du projet.

« Il nous faut entre 15 000 et 20 000 $ pour faire ces études de faisabilité parce que, pour présenter ça au gouvernement et avoir quelques millions d’aide financière, il faut avoir une base solide », souligne Mme Poissant.

La municipalité d’Abercorn a accepté de donner 1000 $, tandis que la réponse de Sutton se fait attendre. Il faut noter que le nouveau maire de Sutton, Michel Lafrance, faisait partie du comité avant son élection, mais qu’il a démissionné depuis.

« La résidence Villas des monts, même si on est un OBNL, a accepté de verser 5000 $ parce que c’est pour répondre aux besoins de nos résidents dans les années futures », indique la responsable.

Le comité a soumis le projet à la bourse d’itiniative en entrepreneuriat collectif (BIEC) du Pôle en entrepreneuriat collectif de l’Est-de-la-Montérégie. Il espère aller chercher une bourse de 2500 $ grâce aux « J’aime » récoltés sur la page internet de La Ruche — une plateforme de financement participatif.

Les neuf projets de la BIEC qui auront reçu le plus d’appuis populaires sur le site de La Ruche remporteront ladite bourse.

« Dans des projets comme ça, il faut avoir de la patience et de l’espoir », conclut sagement Alexandrine Poissant.

L’accueil des résidents dans la nouvelle aile est souhaité pour l’été 2020.

Pour la communauté
L’édifice de quarante logements pour retraités autonomes a ouvert ses portes en 2006 après trois ans de labeur et grâce au financement de la Société d’habitation du Québec.

« Ça permettait aux gens de Sutton et des environs de continuer à vivre dans leur communauté. Avant, on devait s’expatrier dans une autre ville. »

Il est possible de voter pour le projet à l’adresse suivante: https://laruchequebec.com/idee/une-residence-nouvelle-pour-les-aines-80