La piste multifonctionnelle aménagée dans le secteur commercial, près du supermarché IGA, sera de couleur verte afin de mettre l’accent sur cette infrastructure en raison de l’achalandage du secteur.

Rue Saint-Hubert à Granby: prise deux

La Ville de Granby revient à la charge avec la réfection de la rue Saint-Hubert, un projet rejeté par les résidants du secteur en 2016. Une simulation vidéo 3D, réalisée par le service d’ingénierie, leur a été présentée cette semaine pour illustrer la nouvelle allure qu’aura l’artère à partir de 2019.

L’ajout d’une piste multifonctionnelle, séparée de la chaussée par une bande de verdure, est un des éléments au cœur de ce projet qui doit se dérouler en deux phases, en 2019 et 2020, entre le boulevard David-Bouchard et le 11e rang.

Les coûts totaux sont estimés à près de 7 millions $, selon le maire Pascal Bonin, qui a partagé la vidéo sur sa page Facebook.

Contrairement au scénario présenté aux résidants il y a deux ans, les travaux ne seront pas accompagnés d’une facture. Ils seront entièrement à la charge de la Ville, affirme Pascal Bonin.

« Aucun citoyen ne reçoit une facture », insiste-t-il.

« Au départ, le conseil souhaitait que les gens paient la facture », reconnaît le maire en faisant référence à la première mouture du projet présenté il y a deux ans. « Mais on s’est rendu compte que la mobilité, c’est une affaire de ville », ajoute-t-il.

Appréciation
À l’époque, l’ajout d’infrastructures visant à favoriser des moyens de locomotion autres que la voiture n’était pas une pratique usuelle.

Depuis, des aménagements de ce type ont toutefois été réalisés dans le secteur des rues Léger et Vittie. Les réticences des citoyens, bien vives au départ, ont semblé s’amenuiser au fil des projets.

La Ville profitera également cet été de la réhabilitation des infrastructures souterraines dans le secteur des rues Horner, Cowie et Laval et Robinson pour y inclure des segments de pistes cyclables et multifonctionnelles.

« Je pense sincèrement qu’il y a eu une très grande évolution », affirme le maire.

La majorité des commentaires formulés sur sa page Facebook à la suite de la publication de la vidéo des travaux de la rue Saint-Hubert semble lui donner raison. Si certains citoyens continuent à s’inquiéter de l’éventuelle facture qu’ils pourraient recevoir, plusieurs internautes ont manifesté leur appréciation au projet.

La rencontre d’informations organisée cette semaine avec les résidants du secteur s’est par ailleurs bien déroulée dans l’ensemble, affirme Pascal Bonin, qui croit que l’utilisation de la vidéo, devenue la norme pour ce type de projets, permet à la Ville de démontrer clairement ses intentions. « Ça désamorce beaucoup de craintes », estime le maire.

Travaux attendus
Chose certaine, la réfection de la chaussée de la rue Saint-Hubert est attendue. Elle était déjà en mauvais état en 2016. Et la situation ne s’est pas améliorée depuis.

Il avait été avancé que les travaux seraient à l’agenda de cette année. Mais ils ont été reportés à 2019 et 2020, dans la foulée de l’adoption du budget 2018, en décembre dernier. Cela ne changera plus, assure le maire Bonin. « C’est sûr que ça va être au budget 2019 », dit-il.

Une première phase sera réalisée l’an prochain, entre le boulevard David-Bouchard et les abords de l’école Joseph-Poitevin. En 2020, le segment restant sera complété. À plus long terme, c’est la totalité de la rue Saint-Hubert, soit jusqu’à la rue Principale, qui sera pourvue d’un aménagement de mobilité active, affirme Pascal Bonin.

Particularité du projet actuel : la piste multifonctionnelle aménagée dans le secteur commercial, près du supermarché IGA, sera de couleur verte, telle qu’illustrée dans la vidéo, afin de mettre l’accent sur cette infrastructure en raison de l’achalandage du secteur, note l’ingénieur de projets à la Ville, Martin Cloutier. Les traverses seront aussi marquées en blanc, sur ce fond vert, afin d’attirer davantage l’attention des automobilistes. « Les piétons et les cyclistes vont être un peu plus visibles », fait valoir M. Cloutier.

La chaussée sera par ailleurs séparée de la piste multifonctionnelle par une bande végétalisée d’une largeur de trois mètres, de la rue Monty jusqu’au 11e rang. Ce qui va donner un « méchant plus au quartier », estime le maire.

Dans l’opération, le secteur de l’école primaire sera mieux encadré, souligne Martin Cloutier. Une zone débarcadère sera aménagée pour les parents et des trottoirs seront prolongés pour augmenter la sécurité des piétons, dit-il. Selon lui, ces mesures ont fait l’objet de discussions avec la direction et le conseil d’établissement de l’école.

Autre détail important : les travaux permettront par ailleurs de revoir la gestion des eaux pluviales. La canalisation sera refaite à neuf. « Après ça, les citoyens ne toucheront plus à ça. (...) Ça va être uniformisé et c’est la Ville qui va l’entretenir », affirme Pascal Bonin.