Le maire de Roxton Pond, Pierre Fontaine, près du site où devraient être construits deux terrains de tennis et un terrain de soccer dans les prochains mois.
Le maire de Roxton Pond, Pierre Fontaine, près du site où devraient être construits deux terrains de tennis et un terrain de soccer dans les prochains mois.

Roxton Pond veut se doter de terrains de tennis et de soccer

Les infrastructures sportives font cruellement défaut à Roxton Pond, une municipalité comparable à celle de Sutton quant au nombre d’habitants. Heureusement, deux terrains de tennis, un terrain de soccer et un sentier nature devraient jouxter prochainement les rues des Plaines et Delorme, à l’ouest de la ville.

«Pour retenir nos citoyens, ça prend des équipements de base qu’on n’a même pas ici», reconnaît Pierre Fontaine, le maire de Roxton Pond.

Aujourd’hui, seul un terrain de soccer dont les dimensions ne sont pas aux normes figure dans la liste des installations sportives de la municipalité. Celui-ci borde le site des nouvelles installations.

«On manque de place pour faire jouer nos enfants au soccer, ajoute le premier magistrat de la ville. On n’a pas les terrains appropriés pour les ligues dans lesquelles ils sont inscrits.»

Côté tennis, celui qui se trouvait sur le terrain de l’école primaire sera bientôt démoli, afin de permettre l’agrandissement de la cour de l’établissement scolaire.

«À part un ou deux petits parcs, on n’a pas grand-chose comme infrastructures de sports ou de loisirs», insiste M. le maire.

Un projet d’un million de dollars

En somme, le projet global rassemble deux terrains de tennis, un terrain de soccer de 90 mètres par 55 — respectant les normes internationales —, des éclairages, un bâtiment abritant deux toilettes et un local de rangement, deux zones de stationnement de 48 cases (soccer) et 8 emplacements pour le tennis.

Au total, le budget prévu est d’un peu plus d’un million de dollars — 1 050 000 $ pour être précis.

Le plan des installations, telles que prévues.

Les deux tiers de ce montant font l’objet d’une demande de subvention que le conseil municipal a fait parvenir en décembre 2019 au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec, dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives.

«Si tout va bien, on devrait avoir une réponse au courant d’ici la fin du mois de mai», espère M. Fontaine. Mais en ces temps de COVID-19, aucune confirmation du Ministère n’est arrivée aux oreilles du maire. «On espère que les travaux pourront être réalisés en 2020, mais on est conscient que le Ministère a d’autres priorités», indique-t-il.

Le reste du montant, soit environ 350 000 $, sera puisé à même les fonds généraux de la municipalité. Aucun emprunt ne sera donc nécessaire.

Différentes étapes sont préalables à la réalisation des travaux. L’obtention de la subvention sera suivie d’un appel d’offres.

Les terrains de tennis présenteront une surface de jeu peu commune: du gazon synthétique sablé. Déjà, les plans et devis ont été réalisés. Les travaux préparatoires à l’érection de ces terrains seront également faits bientôt afin d’agir au plus vite dès l’octroi de la subvention.

Sentier dans le boisé

Ces nouvelles installations sportives seront construites au sud du boisé situé à l’ouest de la municipalité, le long de la rue des Plaines.

Elles pourront ainsi être accessibles par cette rue, ainsi que par un sentier actuellement aménagé dans le boisé, dont La Voix de l’Est estime la superficie totale à environ 20 acres.

«On a commencé à aménager les sentiers l’automne passé, et ils sont déjà presque tous accessibles», indique M. Fontaine, alors que du gravier doit être encore étendu et que de petits aménagements restent à finaliser.

Il est question de deux sentiers, l’un traversant le boisé du nord au sud, soit de la rue Pennelle à la rue des Plaines, et l’autre formant une boucle. Leur inauguration est prévue «pour la fin de l’automne».

«On a des projets domiciliaires et et on voit arriver de jeunes familles, alors il faut avoir installations adéquates, analyse le maire de Roxton Pond. Il faut s’occuper de nos aînés, c’est sûr, mais de nos enfants aussi!»