Roxton Pond débutera l’effarouchage nocturme des oies dès la semaine prochaine, a annoncé la municipalité mercredi soir lors d’une séance d’information portant sur la restauration du lac Roxton.

Roxton Pond en guerre contre les oies

Roxton Pond s’attaquera à ses oies dès la semaine prochaine. Comme le recommande l’étude de faisabilité pour la restauration du lac Roxton, la municipalité débutera dès la semaine prochaine l’effarouchage nocturne de ces oiseaux migrateurs dont les fientes sont une source de phosphate, a-t-elle annoncée mercredi soir lors d’une séance d’information.

«Le lac Roxton a un cancer», tranche Daniel Néron, expert environnemental qui a élaboré le plan avec son collègue Hugo Thibaudeau Robitaille de la firme T2 Environnement. Selon les experts, la quantité de phosphore contenue dans le plan d’eau serait de 5 à 10 fois supérieure à celle d’un lac en santé.

Les tests effectués ont permis d’apprendre que le phosphate provient essentiellement du lac lui-même, soit des sédiments apportés au fil des ans. L’apport annuel des affluents représente tout de même 35% de la quantité de phosphate évaluée à 1169 kilogrammes.

«C’est très difficile de changer l’apport externe, si vous êtes capables d’en diminuer de 30%, vous êtes des héros», expliquait Hugo Thibaudeau Robitaille.

Les solutions soulevées par T2 Environnement proposent ainsi de traiter le phosphate déjà présent dans les sédiments du lac, soit avec un traitement au Phoslock semblable à ce qui a été réalisé à Bromont l’an dernier, un traitement à l’alun ou une opération de dragage des sédiments, mesure dont le coût pourrait toutefois s’élever à plus de 9 millions de dollars.

Dans tous les cas, les experts conseillent d’accompagner le traitement par des actions contre les oies pour diminuer l’apport externe. Ces oiseaux sont responsables de 14% de l'apport en phosphore dans le lac Roxton selon le rapport. 

C’est d’ailleurs ce dernier point auquel la municipalité de Roxton Pond a décidé de s’attaquer en premier. Grâce à l’effarouchage, le maire Pierre Fontaine aimerait diminuer de 75% la population d’oies qui s’arrêtent sur le plan d’eau. Un bateau devrait commencer au courant de la semaine prochaine à patrouiller sur le lac Roxton de nuit. L’objectif étant d’effrayer question de changer l’habitude des oies de faire un arrêt sur le lac Roxton au courant de leur migration annuelle.

«Il devrait y avoir des impacts à moyen terme sur la qualité de l’eau, disons 5 à 10 ans», estime M. Thibaudeau Robitaille.

Une somme de 75 000$ a déjà été accordée au projet par la Ville.