David Bouchard a été maire du canton de Granby de 1936 à 1962.
David Bouchard a été maire du canton de Granby de 1936 à 1962.

Route Jean-Lapierre: déception chez le clan Bouchard

Nicolas Bourcier
Nicolas Bourcier
La Voix de l'Est
Le tronçon sud du boulevard David-Bouchard a récemment été renommé en hommage à l’ancien politicien et chroniqueur politique, Jean Lapierre, décédé tragiquement dans un accident d’avion en 2016. Cette nouvelle a toutefois surpris et peiné les descendants du défunt maire du canton de Granby, David Bouchard.

«On veut tout de suite, la famille Bouchard, mettre au clair que ce n’est rien de personnel contre la famille Lapierre et contre François Bonnardel. Tout hommage qu’on rend à Jean Lapierre est pleinement mérité. Ce qu’on souhaite c’est préserver l’honneur, le legs, de mon arrière-grand-père», précise d’entrée de jeu le descendant de David Bouchard, Éric.

C’est en écoutant la radio, lundi soir, qu’il a appris le changement de toponymie d’une partie de la route 139 (de la sortie 68 à l’intersection de la 112) qui avait été nommée en l’honneur de son ancêtre.

Lorsqu’il est passé devant la sortie 68 de l’autoroute 10, vendredi, et qu’il a vu que le nom de son arrière-grand-père, David Bouchard, avait été couvert et remplacé par celui de Jean Lapierre, il n’a pu s’empêcher de verser une larme.

«Qu’est-ce que le grand-père en penserait? Qu’est-ce que mon vieux père penserait? On s’est toujours fait une fierté de dire aux gens de prendre la sortie 68, la sortie David-Bouchard», raconte celui qui a bien connu son arrière-grand-père avant son décès à l’âge de 96 ans en 1985. Il était alors âgé de 10 ans.

«L’enlever à l’un pour le donner à l’autre, je ne trouve pas ça correct. Je suis triste de ça, c’est effrayant», déplore sa petite-fille et filleule, Pierrette Massé-Bouchard.

«Tu ne déshonores pas quelqu’un, à moins qu’il y ait un motif de le faire. Il a fait quoi (l’arrière)-grand-père ? Il y est pour rien, c’est un ancien vieux... Est-ce qu’il y a une date de péremption, comme un pot de yogourt, sur un hommage que tu rends?», questionne Éric.

Le député de Granby et ministre des Transports, François Bonnardel a inauguré la route Jean-Lapierre la semaine dernière, soit le tronçon de l'ancien boulevard David-Bouchard Sud, qui va de la sortie 68 à l'intersection de la route 112.

Silence radio

Éric Bouchard est un ami personnel de François Bonnardel : il a organisé la fête surprise pour célébrer ses dix ans en politique et, à chaque campagne électorale — c’est maintenant une tradition —, il installe ses pancartes avec lui.

Il l’a donc contacté après l’annonce pour lui partager la déception que cela causait chez les descendants de la famille. Le ministre lui a alors proposé d’ajouter une autre pancarte au nom de David-Bouchard et a justifié la décision en disant que le dernier mot appartenait à la Commission de la toponymie du Québec.

«Ce n’est pas ça qu’on veut, on veut que ça revienne comme c’était», dit Éric Bouchard, décidé à ne pas «négocier à rabais» l’héritage de son aïeul. François Bonnardel l’a recontacté le lendemain, le mardi 23 juin, promettant un retour 48 heures plus tard. Depuis: silence radio.


« Qu’il (NDLR : François Bonnardel) prenne la responsabilité pour ce qui est arrivé et ça va l’honorer. Demain matin, François est une aussi bonne personne, un aussi bon député et moi je vais encore voter pour lui, c’est quelqu’un de bon, mais il l’a échappé. »
Éric Bouchard, arrière-petit-fils de David Bouchard.

«Ce que je déplore, c’est que François lance la balle à la Commission de la toponymie du Québec. Est-ce que c’est une pétition de 150 000 personnes [qui a provoqué ce changement] ? Non, c’est François Bonnardel qui a voulu rendre hommage à son très grand ami et qui a présenté l’idée à la Commission de la toponymie.»

«C’est très honorable de sa part, mais il l’a fait en mettant de l’ombre, en déshonorant, David Bouchard. Il a fait une erreur. Qu’il la répare et qu’on laisse les morts se reposer. Qu’on laisse mon arrière-grand-père se reposer et qu’on laisse M. Lapierre se reposer en paix. Ce n’est pas avec une pancarte de plus qu’on va réparer l’erreur», demande Éric au nom de la famille Bouchard.

Plusieurs personnes de l’entourage de M. Bonnardel auraient affirmé à la famille Bouchard qu’ils n’étaient pas au courant de qui était cet homme avant de procéder au changement.

«Il n’y a personne qui a pensé à nous appeler, les Bouchard? Est-ce qu’ils ont dit aux Lapierre qu’ils coupaient le boulevard en deux ? Je demeure convaincu qu’ils sont victimes comme nous des circonstances», indique Éric.

Pierrette Massé-Bouchard et Éric Bouchard sont venus à la rencontre de <em>La Voix de l’Est </em>pour raconter l’histoire de leur ancêtre et témoigner de leur peine.

Le mea culpa du premier ministre pour la situation dans les CHSLD est honorable selon Pierrette et Éric. «Qu’il (NDLR : François Bonnardel) prenne la responsabilité pour ce qui est arrivé et ça va l’honorer. Demain matin, François est une aussi bonne personne, un aussi bon député et moi je vais encore voter pour lui, c’est quelqu’un de bon, mais il l’a échappé», estime Éric Bouchard.

La Voix de l’Est n’avait pas eu de retour de la part du ministre des Transports ni été en mesure d’entrer en contact avec la famille Lapierre au moment de publier ces lignes.

David Bouchard, un bâtisseur et un visionnaire

David Bouchard a été maire du canton de Granby de 1936 à 1962. «C’était un bâtisseur, un visionnaire. C’est lui qui a élaboré dans sa tête le boulevard David-Bouchard qui ceinture Granby. Il s’est dit que ça allait être bon pour l’économie de Granby, de relier l’autoroute 10 à Granby. Ça a permis de voir naître le parc industriel, le zoo», raconte son arrière-petit-fils, assurant qu’il se serait fait un plaisir de rappeler aux décideurs qui était David Bouchard. «C’est ironique, lance-t-il. C’est lui qui a tout pensé ça et aujourd’hui, on lui enlève.»

David Bouchard était aussi un homme d’affaires impliqué dans l’industrie laitière de la région. Il a acheté la crémerie Noiseux pour en faire la beurrerie-fromagerie Bouchard, en 1908. Avant l’implantation de la coopérative Agropur, c’est la crémerie Bouchard qui transformait le lait de tous les cultivateurs du canton. David Bouchard se plaisait à dire que les cultivateurs étaient «ses patrons», rapporte son descendant.

«Ma mère m’a raconté qu’un jour, un des ‘‘patrons»», qui était payé chaque mois, est venu voir le grand-père David pour lui dire qu’il n’avait pas de sous pour faire manger sa famille et pour demander une avance d’argent. Mon grand-père lui a avancé et lui a même donné du beurre. Ça explique un peu quel genre d’homme c’était.»

David Bouchard fut d’ailleurs l’un des membres fondateurs de l’Union des beurreries et des fromageries de la province de Québec et de la Fédération des fabricants de produits laitiers et il côtoyait les grands politiciens de cette époque (Duplessis, Barré, Johnson, Bertrand, Russell, etc).

«Feu David Bouchard a laissé sa marque dans les différentes sphères d’activités locales. Tant et si bien que son nom mérite d’être retenu, car il fut, à sa façon bien sûr, l’un des bâtisseurs de Granby», écrivait ainsi le journaliste Valère Audy dans La Voix de l’Est, au lendemain du décès de David Bouchard en 1985.

Alternatives

Au départ, c’est plutôt 45 kilomètres de l’autoroute 10 qui devaient être nommés en l’honneur de Jean Lapierre, mais cette idée n’a pas été retenue par la Commission de la toponymie du Québec.

La table des maires de la MRC de Rouville, sans s’opposer à l’hommage, avait contesté la pertinence de ce choix, considérant que le tronçon proposé n’aurait pas traversé la circonscription de Shefford que Jean Lapierre a représentée de 1979 à 1992.

«L’idée de la 139, c’est encore plus fort, surtout en rapport avec son parcours politique dans la région dans les années 80», a déclaré le ministre des Transports lors de l’inauguration de la route Jean-Lapierre.

Sur les boîtes de fromage de la famille Bouchard, il était inscrit «jamais abattu». Aujourd’hui, la famille est ébranlée, mais «jamais abattue», assurent Éric et Pierrette, qui comptent bien continuer de militer pour la mémoire de leur ancêtre.

-Avec la collaboration de Billie-Anne Leduc