La présence de radars photo entraîne une diminution du nombre d’excès de vitesse et de collisions, notamment sur la route 112 entre Rougemont et Saint-Césaire.

Route 112: le radar photo porte ses fruits

La présence du radar photo mobile sur la route 112 entre Saint-Césaire et Rougemont a entraîné une diminution du nombre d’accidents et d’excès de vitesse, ont constaté les policiers de la Sûreté­ du Québec.

Présent à différents endroits en bordure de la route provinciale depuis 2015, le radar photo­ mobile a ainsi contribué à améliorer­ le bilan routier. 

« Si on regarde l’historique de tous les endroits où il y a des appareils, dans tous les endroits où ils ont été installés, il y a eu une diminution assez importante (au chapitre des accidents). On parle d’environ 40 % à tous les sites », explique le lieutenant Jason Allard, porte-parole de la SQ. 

Aucune statistique n’est toutefois disponible pour celui installé entre Saint-Césaire et Rougemont. 

De façon générale, les excès de vitesse sont également moins nombreux. « Ce qu’on constate sur le terrain, ce que les patrouilleurs ont remarqué, c’est qu’il y a une baisse de vitesse dans ces secteurs-là », indique le lieutenant Allard. Les grands excès de vitesse sont aussi en diminution, a-t-on constaté lors d’opérations cinémomètre réalisées par les patrouilleurs. 

La simple présence d’un radar photo a ainsi un effet dissuasif chez certains conducteurs, qui craindraient de « se faire prendre ». 

« Quand on tombe dans une zone de radar photo, ou à des endroits où des radars mobiles pourraient être installés, les gens ont tendance à changer leur comportement sur cette distance-là au minimum. On souhaite que ça se poursuive une fois qu’ils sortent de cette zone-là, affirme le porte-parole policier. L’éducation, ça fonctionne, mais l’intervention module aussi le comportement. »