La première édition de Roulez avec le maire a fait sortir les cyclistes des pistes tracées, samedi, à Saint-Paul-d'Abbotsford.

Roulez avec le maire à Saint-Paul-d'Abbotsford

Une initiative a pris son envol à Saint-Paul-d'Abbotsford pour faire sortir les vélos de la piste cyclable et développer le cyclotourisme dans le village, tout cela jumelé au plaisir et à la promotion de la santé. Samedi, la municipalité a tenu sa première édition de Roulez avec le maire.
Des parcours de 10, 21 et 30 km ont été dessinés pour plaire à tous les types de cyclistes, mais seulement une courte distance empruntait­ la piste cyclable. 
« On a une magnifique piste cyclable, mais on doit s'habituer à la quitter pour faire des boucles, croit le maire, Robert Vyncke. Il ne faut pas maintenir les cyclistes seulement sur les pistes cyclables. C'est un concept qui n'aide pas à développer le partage de la route. » 
Les deux plus grandes boucles de l'activité ont permis de faire le tour du mont Yamaska. 
« Tout ça fait partie de ce qu'on veut créer ici en termes de développement agrotouristique: le vélo et tout ce qui va autour. On va même installer l'année prochaine des emplacements, environ six, pour le vélo-camping, ajoute M. Vincke, en pointant le parc des loisirs. On va faire la même chose avec Héritage Abbotsford, sur le rang de la Montagne, où il y a l'église protestante. C'est une idée qu'on a et qu'on va essayer de propager dans la MRC tout au long de la piste cyclable. »
La MRC attirerait ainsi davantage de cyclotouristes qui aiment visiter les villages traversés, croit le maire. Et pour les faire sortir de la route verte, qui ne permet pas de découvrir tous les attraits de Saint-Paul-d'Abbotsford, la municipalité souhaite faire du marquage au sol pour proposer des boucles, surtout celle qui fait le tour de la montagne. 
« On a envoyé vendredi une demande d'autorisation de marquage au MTQ parce que, ce qu'on a besoin de faire, ça n'existe pas dans ses normes, explique Daniel-Éric St-Onge, directeur général de la municipalité. Le rang de la Montagne n'a pas d'accotement, c'est le fossé direct. On a donc besoin de marquer sur la chaussée, mais on veut qu'autant le cycliste respecte son cor­ridor que l'automobiliste respecte sa distance. L'affichage va être mis pour les deux. Beaucoup de villes mettent de l'affichage pour les automobilistes, mais on veut que les cyclistes circulent en file indienne et respectent leur corridor­ aussi. »
M. St-Onge souhaite que l'autorisation arrive à temps pour que le marquage se fasse au printemps. 
Les visées cyclistes à Saint-Paul-d'Abbotsford ne s'arrêtent pas là. Roulez avec le maire reviendra et Robert Vyncke a déjà sensibilisé ses homologues des municipalités voisines pour qu'ils s'approprient l'idée à leur tour. Il rêve aussi d'une course cycliste autour de la montagne, tout en maintenant en parallèle l'activité familiale. Une cinquantaine de personnes, dont plusieurs familles, ont par ailleurs participé à la première édition de la balade.