La soirée Robin des Bois peut notamment compter sur la générosité du Groupe DMS composé de Sylvain Perron, Denis Labranche, Marc Norris, André Moïse, Donald Beauregard, Patrick St-Laurent, Mario Pelletier, Stéphane Pinel, Martin Nadeau, Eric Nadeau, Guy Chandonnet et David Dupont. On les voit ici avec Stéphanie Gendreau et Lyne Meunier, de la Fondation Je pars du bon pied.

Robin des Bois à la rescousse des plus démunis

Pour piquer l’intérêt du public, la Fondation Je pars du bon pied a choisi un thème original pour inspirer sa soirée-bénéfice du 21 février. Robin des Bois s’invitera à la fête pour « prendre aux mieux nantis et redonner aux plus démunis ».

« On s’est inspiré de sa mission pour bâtir un événement complètement différent », affirme la présidente de la Fondation, Stéphanie Gendreau.

On n’en livrera pas tous les détails, mais les invités auront de quoi se divertir et se sustenter. Présentée sous forme de cocktail dînatoire, la réception se tiendra à la fois au Social Bar & Cie, à l’Attelier Archibald et sur la terrasse extérieure du restaurant, ce qui permettra aux convives de circuler d’un endroit à l’autre.

Et ceux-ci risquent d’être drôlement dépaysés. « On réinvente complètement l’Archibald. On sort presque tout le mobilier pour le réaménager. Il y aura même une petite forêt de Sherwood. Ce sera rustique chic », laisse entendre Mme Gendreau, en parlant de cibles de bois où seront fichées des « flèches » de nourriture, de stations culinaires hors de l’ordinaire, d’un bar à « oreilles de crisse » et à popcorn, d’un arbre à barbe à papa...

« On exploite le thème au maximum », ajoute la dame, qui est directrice artistique de profession.

Sur la terrasse, un foyer permettra de faire griller guimauves maison et saucisses. Du côté du Social Bar & Cie, les curieux pourront assister à des ateliers d’accords vins/fromages, d’accords huîtres/mignonnettes et de mixologie.

Tout le volet gastronomique de la soirée Robin des Bois a été confié au chef de l’Archibald, Martin Gagnon. « On connaît son côté créatif. On lui laisse carte blanche. »

Assister à cet événement aura cependant un prix : 200 $ par convive, alcool inclus. À ceux qui pourraient être rebutés par le coût des billets, Stéphanie Gendreau promet une soirée unique et haut de gamme. « On va leur en mettre plein la vue. Mais ce sera convivial et pas hautain du tout. »

Aider les enfants
Créée en 2006, la Fondation Je pars du bon pied a pour mission « d’améliorer la qualité de vie des jeunes Granbyens » en leur assurant d’être bien chaussés à l’année. En 2017, l’organisme a offert 700 paires d’espadrilles et de bottes d’hiver à des enfants dans le besoin.

« On n’arrive pas à répondre à toutes les demandes, mais on a en tête de faire encore plus », dit Mme Gendreau, qui aimerait aussi vêtir chaudement la même clientèle pour l’hiver.

L’argent demeure donc le nerf de la guerre. La Fondation, dont tous les administrateurs sont bénévoles, rêve de vendre 150 billets, ce qui lui permettrait de dégager un profit plus qu’intéressant pour poursuivre sa mission.

Pour convaincre les gens d’y participer, la Fondation peut compter sur plusieurs commanditaires, dont le Groupe DMS, 12 amis et hommes d’affaires qui ont accepté d’être les parrains d’honneurs de la soirée.

« On est tous tombés amoureux de cette fondation, explique l’un des membres, André Moïse. Parce que c’est pour les enfants, mais aussi parce que 100 % des fonds vont à la cause et que c’est entièrement local. »

Pour cette première association avec Je pars du bon pied, lui et ses confrères ont versé près de 6000 $ à la Fondation.

Les billets pour la soirée-bénéfice du 21 février sont disponibles au soireerobindesbois.com