La municipalité de Saint-Valérien-de-Milton a dû intervenir pour construire un ponceau temporaire sur la Terrasse Bellevue en raison de la crue des eaux.

Rivières sous surveillance : des inondations déplorées

Les riverains de la région ont eu chaud. Après que le niveau des rivières Yamaska et Noire ait grimper avec les pluies des derniers jours, leur débit a commencé à diminuer vendredi en après-midi.
« Il y a une diminution dans les précipitations et on attend à peine un 10 mm dont une partie sera en neige dans les prochaines heures. Le ruissellement vers les rivières ralentit. L'ensemble du bassin de la Yamaska est stable. On s'attend à ce qu'elle entame sa décrue à partir de l'après-midi et de la soirée », indiquait vendredi après-midi Annie Lagadec, prévisionniste- pour Hydro-Météo.
La rivière Yasmaka est celle qui a donné le plus de maux de tête en débordant à certains endroits. En début d'après-midi, elle affichait un seuil d'inondation moyenne, selon le site internet de la Sécurité publique du Québec. Quelques heures plus tard, la situation s'était quelque peu résorbée et le plan d'eau présentait un seuil d'inondation mineure. Quant à la rivière Noire, elle restait sous surveillance. 
Comme tous les ans, le secteur Fortin-Decelles a été touché par la crue des eaux à Brigham. « C'est plutôt dans les chemins, constate le maire de la municipalité, Normand Delisle. Si les chemins sont inondés, c'est sûr que les gens deviennent isolés, mais il n'y a pas d'évacuation. La sécurité civile et nos pompiers sont impliqués. »
La rivière est sortie de son lit à quelques autres endroits, notamment à Saint-Césaire, mais on ne déplorait pas de sous-sols inondés du côté des services d'urgences. 
À Saint-Valérien-de-Milton, les travaux publics ont dû intervenir d'urgence pour remplacer un ponceau emporté par l'eau sur le chemin privé Terrasse Bellevue. Pendant une partie de la journée, les résidants n'ont pas pu sortir de leur rue.
« La rivière monte, relatait Sylvain Laplante, directeur du service incendie de Saint-Valérien-de-Milton. Les gens après le numéro civique 1128 étaient pris. La municipalité a fait des réparations temporaires pour que la situation revienne à la normale. »
Les employés de la municipalité surveillaient également d'autres secteurs problématiques en journée, jusqu'à ce que la situation devienne moins alarmante.