On voit ici le ministre de la Santé, Gaétan Barrette en compagnie d'Annie Gaudreau, Alain Lafond, Marcel Brien (avant) et du maire de Waterloo, Pascal Russell.

Rien n'est joué pour le CHSLD Horace-Boivin

Le ministre de la Santé tranchera à propos de l'avenir du centre d'hébergement Horace-Boivin d'ici décembre, a appris La Voix de l'Est. Avant de rendre sa décision, Gaétan Barrette prendra notamment en considération les informations transmises mardi, lors d'une rencontre dans ses bureaux à Québec, par le maire de Waterloo, Pascal Russell ainsi que trois autres personnes impliquées dans la sauvegarde du CHSLD.
Qualifiant de « cordial » l'entretien avec le ministre de la Santé­, le maire de Waterloo estime avoir « marqué des points ». « Dès qu'on a commencé à discuter, on a constaté que le ministre n'avait pas les bonnes informations sur l'aménagement des locaux du CHSLD. Quand on lui a affirmé que la configuration n'était pas la bonne, il était assez déçu. Je dirais même agacé. [...] Sans compter que lorsqu'on veut avoir une bonne recommandation, il faut regarder tous les aspects d'un dossier. Malheureusement, une seule option a été présentée à M. Barrette par le CIUSSS [Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux] de l'Estrie. Et il l'a reconnu­ », a indiqué Pascal Russell.
En fait, le dossier est lié au projet de CHSLD à Granby. À l'origine, celui-ci consistait à transférer 64 lits du Centre Leclerc, sis à même l'hôpital. On parlait donc d'un ajout total de 32 places. Or, ce nouvel immeuble ne répondait pas à l'ensemble des besoins de la région. Selon le CIUSSS de l'Estrie, le projet bonifié à 198 lits comblerait cette lacune. La construction du centre d'hébergement devrait se concrétiser­ d'ici 2019. 
L'accroissement du nombre de lits de l'établissement entraînerait toutefois la fermeture du centre d'hébergement Horace-Boivin de Waterloo (qui compte 41 lits), jugé trop vétuste pour une remise à niveau. Les résidents seraient redirigés en partie vers le CHSLD Santé Courville, situé juste en face, qui dispose désormais de 44 lits « en partenariat » avec le réseau public. La priorité sera donnée aux gens originaires de Waterloo. Les autres seraient transférés à Granby.
Marathon
Le marathon de pourparlers pour sauvegarder le CHSLD Horace-Boivin se terminera d'ici décembre. Il s'agit de la date butoir à laquelle Gaétan Barrette s'est engagé à statuer dans le dossier, a mentionné à La Voix de l'Est Pascal­ Russell. Une information corroborée par l'attachée de presse du ministre de la Santé, Julie White. 
Et le maire de Waterloo est bien déterminé à franchir le fil d'arrivée en position de tête. « Les dés ne sont pas jetés, a-t-il imagé. [...] Pas question de baisser les bras. Je suis convaincu que M. Barrette comprendra la réalité de notre milieu et fera un choix éclairé. »
Par ailleurs, M. Russell ne s'était pas présenté seul mardi à la rencontre avec le ministre de la Santé. Il était accompagné pour l'occasion de Marcel Brien et d'Alain Lafond, respectivement résident et préposé aux bénéficiaires au centre d'hébergement, ainsi que d'Annie Gaudreau­, instigatrice d'une pétition comptant plus de 5000 signataires­ (papier et électronique). 
« On a prouvé que la mobilisation est bien présente pour sauver nos emplois et garder les gens dans notre CHSLD. De notre côté, on va continuer notre travail. On veut avoir les rapports du CIUSSS et du Ministère à propos de l'état de l'établissement pour comparer des pommes avec des pommes. Ça nous permettra de structurer nos démarches pour que Waterloo fasse partie de la solution. »