Les frères ont été à la tête du Collège Mont-Sacré-Coeur de 1932 à 2004. Depuis, la direction est laïque.

Revue de l'année - Octobre

L'année 2016 a été marquée par une panoplie d'événements dans le monde politique, en économie, en sports et dans le domaine judiciaire. La Voix de l'Est vous présente les moments qui ont marqué la dernière année. Voici ce qui a retenu l'attention en octobre.
Recours collectif contre les Frères du Sacré-Coeur
Près d'une douzaine de frères pédophiles présumés auraient sévi au Collège Mont-Sacré-Coeur de Granby dans les années 1950 à 1980. Une demande de recours collectif a été déposée à la Cour supérieure le 7 octobre contre les Frères du Sacré-Coeur.
L'instigateur de cette requête est un homme de 56 ans qui soutient avoir été violé à plus de 300 reprises pendant qu'il était pensionnaire au Collège Mont-Sacré-Coeur au cours des années 1970. Les agressions sexuelles auraient été commises par le frère Claude Lebeau, de trois à six fois par semaine durant deux ans. La présumée victime était alors âgée de 13 à 15 ans.
La poursuite réclame 1,2 M $ en dédommagement. Les frères ont été à la tête de l'établissement d'enseignement de 1932 à 2004. Depuis, la direction est laïque. La congrégation est actuellement locataire d'une partie de l'immeuble. Plus aucun frère n'y enseigne depuis des années.
Frédérick Gaudreau a fait ses débuts dans le circuit Bettman face aux champions de la Coupe Stanley, les Penguins de Pittsburgh.
1er match dans la LNH pour Frédérick Gaudreau
Après des années d'efforts et de sacrifices, le Bromontois Frédérick Gaudreau a finalement réalisé son rêve d'enfance, le samedi 22 octobre, en disputant un tout premier match dans la LNH avec les Predators de Nashville. L'attaquant de 23 ans a fait ses débuts dans le circuit Bettman face aux champions de la Coupe Stanley, les Penguins de Pittsburgh, que les Predators ont battus 5-1 devant leurs partisans.
« C'est pas mal d'émotions, surtout lorsque je me rappelle tout le chemin que j'ai dû parcourir pour me rendre jusqu'ici », a-t-il dit. Le Québécois n'a su qu'à la dernière minute qu'il serait de l'alignement en raison de l'intoxication alimentaire qui a touché les Predators. Mike Fisher, Colton Sissons, Craig Smith et Pekka Rinne avaient tous dû déclarer forfait pour ce match puisqu'ils étaient malades, ce qui a forcé Nashville à rappeler d'urgence plusieurs joueurs.
Belt-Tech sera appelée à fabriquer des ceintures de sécurité pour plusieurs « plateformes » dans le secteur automobile, dont celles des Ford Motor, Fiat-Chrysler, General Motor et autres BMW et Mercedes.
Belt-Tech a le vent dans les voiles
Avec une croissance de 400 % depuis 2009, Belt-Tech est sur une lancée. L'entreprise granbyenne spécialisée dans la fabrication de ceintures de sécurité a conclu un contrat à long terme qui devrait générer des revenus de 125 millions $ sur une période de cinq ans, a confirmé le président de l'entreprise, Robert Bélanger.
En 2019, la quantité de sangles et de ceintures produites chaque année chez Belt-Tech, tous secteurs d'activités confondus, devrait ainsi être suffisamment grande pour faire trois fois le tour de la Terre, a illustré M. Bélanger. Selon lui, une quinzaine de nouveaux employés sont recherchés afin que l'entreprise, qui emploie 150 personnes, soit en mesure de répondre à la demande.
En vertu de ce contrat conclu avec la multinationale ZFTRW, Belt-Tech sera appelée à fabriquer des ceintures de sécurité pour plusieurs « plateformes » dans le secteur automobile, dont celles des Ford Motor, Fiat-Chrysler, General Motor et autres BMW et Mercedes.
 
La version de Jean Boissonneault a été jugée « non crédible » et « mensongère ».
Jean Boissonneault coupable d'agression sexuelle
Le tribunal a déclaré le coureur automobile et employé d'une entreprise de remorquage Jean Boissonneault coupable d'agression sexuelle sur une mineure, le jeudi 6 octobre. L'homme de 33 ans a toutefois été acquitté de cinq des six accusations qui pesaient contre lui.
Les accusations retenues sont celles relatives à la troisième plaignante, dont le témoignage a été qualifié de « franc et pondéré ». « Elle s'est presque excusée de devoir témoigner contre (Jean Boissonneault) », a dit la juge, et n'entretenait pas d'animosité envers la famille de l'accusé.
La version de M. Boissonneault a quant à elle été jugée « non crédible » et « mensongère ».
Puisqu'il a reconnu avoir filmé la jeune fille sortant de la douche et à son insu, « le tribunal trouve invraisemblable le fait que l'accusé ait dit n'avoir aucune attirance » pour elle, qui avait alors 17 ans.
Selon le procureur de la Couronne, Me Karim AinMelk, l'accusé s'expose à une peine maximale de 10 ans de prison.
Le directeur général d'Atlas Aeronautik, Serge Audet
Atlas Aeronautik fournira 6000 pièces à l'Airbus A350
Après Belt-Tech, au tour d'Atlas Aeronautik d'annoncer la signature d'un important contrat. L'entreprise de Granby a obtenu un mandat d'une valeur de 4 millions $ pour la fabrication de pièces pour le nouvel avion Airbus A350.
Atlas Aeronautik a décroché ce contrat de l'entreprise américaine Moog, avec qui elle faisait déjà affaire. De façon plus précise, la PME, qui compte deux usines à Granby, celles d'Air Terre Équipement et de Sido, aura à produire plus de 6000 pièces qui entrent dans la fabrication des systèmes de contrôle de vol du Airbus A350.
Ce nouveau contrat permettra de consolider les quelque 140 emplois des deux usines d'AtlasAeronautik. Plus de 450 000 pièces sont ainsi acheminées annuellement à ses clients parmi lesquels figurent Bombardier, Moog, Asco Industries- et Pratt & Whitney.
Un système de lame installé à l'avant de la faucardeuse permet de sectionner les plantes et algues.
Faucardage au lac Boivin: 16,8 tonnes de plantes retirées
Les travaux de faucardage sur le lac Boivin auraient permis de retirer 16,8 tonnes métriques de plantes et d'algues. Cette opération s'inscrit dans les efforts de la Ville pour réduire le taux de phosphore dans le lac.
Le ministère a donné son accord pour que 10,8 % du lac soit ratissé par la faucardeuse. Un système de lame installé à l'avant de l'embarcation permet de sectionner les plantes et algues. La directive des autorités de l'environnement était de les couper 30 centimètres sous la surface.
Depuis le début de l'opération, lancée le 12 octobre, quatre camions-bennes de la Ville ont été remplis. Ils ont pris le chemin de Saint-Rosaire, près de Victoriaville dans la région des Bois-Francs. Le Groupe Gaudreault, spécialisé dans le traitement des matières organiques, les a revalorisées.
« On veut que ça devienne une halte pour les gens des Cantons-de-l'Est ou en direction des Cantons-de-l'Est », avance le maire de Waterloo, Pascal Russell.
Waterloo en mode séduction avec son parc industriel Horizon
La Ville de Waterloo fait la promotion de son nouveau parc industriel Horizon, le long de la sortie 88 de l'autoroute des Cantons-de-l'Est.
Le projet n'est pas nouveau. La Ville souhaitait depuis quelques années développer ce secteur stratégique, qui s'étend sur 11 millions de pieds carrés. Le résultat est aujourd'hui une zone « hybride » à vocation industrielle légère/commerciale de plus de 5,5 millions de pieds carrés offerte aux gens d'affaires. Le parc Horizon est scindé en 38 terrains faisant en moyenne 161 400 pieds carrés chacun, actuellement offerts à 1 $ du pied carré.
Ce parc se spécialisera dans le créneau des produits récréatifs, en mettant en valeur le concept d'usine-boutique. « On veut que ça devienne une halte pour les gens des Cantons-de-l'Est ou en direction des Cantons-de-l'Est », avance le maire Pascal Russell.
L'homme d'affaires François Rebello, président de l'entreprise Train-Hôtel, a lancé l'étude de faisabilité.

Étape importante pour le projet de train Montréal-Sherbrooke

Le projet de train de passagers reliant Montréal et Sherbrooke, avec un arrêt envisagé à Bromont, a franchi une étape. L'homme d'affaires François Rebello, président de l'entreprise Train-Hôtel, a lancé l'étude de faisabilité. Une enveloppe globale de 300 000 $ est prévue pour sa réalisation, dont la moitié sera assumée par la Fédération canadienne des municipalités.
La somme restante proviendra du privé, a-t-il précisé. La Central Maine & Quebec Railway injectera 80 000 $ dans le projet. Cette somme sera répartie à parts égales pour compléter une « étude particulière » puis en main-d'oeuvre d'ingénierie pour évaluer les coûts de l'amélioration du circuit ferroviaire.
De leur côté, les nombreuses municipalités traversées par celui-ci ont accordé un montant totalisant 45 000 $ pour la réalisation de l'étude. La Fondation dispose pour sa part d'une enveloppe de 25 000 $, a indiqué l'homme d'affaires. L'école Polytechnique et la firme de sondage Ipsos ont été mandatées pour réaliser l'étude.