Jean Lapierre a étudié à Granby et a représenté les citoyens de Shefford à la Chambre des communes de 1979 à 1992.

Revue de l'année - Mars

L'année 2016 a été marquée par une panoplie d'événements dans le monde politique, en économie, en sports et dans le domaine judiciaire. La Voix de l'Est vous présente les moments qui ont marqué la dernière année. Voici ce qui a retenu l'attention en mars.
Jean Lapierre décède dans un écrasement d'avion
Le décès du commentateur politique Jean Lapierre dans un écrasement d'avion aux Îles-de-la-Madeleine a ébranlé le Québec en entier. L'ancien député fédéral de Shefford comptait de nombreux amis dans la région où il possédait toujours une résidence du côté de Lac-Brome. Il a étudié à Granby et a représenté les citoyens de Shefford à la Chambre des communes de 1979 à 1992. Ses amis l'ont décrit comme une personne généreuse, fidèle et travaillante. Jean Lapierre aimait rencontrer les gens et profiter de la vie. Le chroniqueur politique, quatre membres de sa famille (sa conjointe, deux de ses frères et une soeur) ainsi que deux membres d'équipage sont décédés dans l'écrasement d'avion. Les membres de la famille se rendaient aux Îles-de-la-Madeleine d'où ils sont originaires pour assister aux funérailles de leur père décédé de la maladie de Parkinson. Leur mère et une de leurs soeurs les attendaient là-bas. L'avion qui avait décollé de l'aéroport de Saint-Hubert s'est écrasé à moins de cinq kilomètres de la piste d'atterrissage.
Bromont a changé son fusil d'épaule et a revu sa réglementation en optant plutôt pour la création d'un registre des animaux dangereux.
Interdiction des pit-bulls: Bromont fait volte-face
Les élus de Bromont ont fait volte-face quant à sa nouvelle réglementation visant à interdire les pit-bulls et ses croisements sur son territoire. Cette annonce a soulevé la grogne autant dans la région qu'ailleurs au Québec. Des pétitions totalisant plus de 1800 signataires avaient été déposées au conseil municipal en guise de protestation au nouveau règlement. Celui-ci stipulait qu'il était interdit d'avoir en sa possession un chien de race bull-terrier, staffordshire terrier, american pit-bull terrier ou american stafford terrier (communément appelé pit-bull) ou tout croisement de ces races sur le territoire de la ville. Les contrevenants s'exposaient à des amendes allant de 100$ pour une première offense, jusqu'à 1000$ s'il y avait récidive. Or, la ville a changé son fusil d'épaule et a revu sa réglementation en optant plutôt pour la création d'un registre des animaux dangereux.
Seule détentrice de la licence officielle pour les produits dérivés du film, la compagnie appartenant aux frères Mathieu et Alexandre Paquette (sur la photo) vend à partir de son site web ou via des détaillants.
Slap Shot: les produits dérivés distribués à partir de Granby
Le célèbre long-métrage Slap Shot traverse bien le temps et une entreprise de Granby, MadBrothers, contribue à entretenir l'aura entourant ce film culte. Seule détentrice de la licence officielle pour les produits dérivés du film, la compagnie appartenant aux frères Mathieu et Alexandre Paquette vend à partir de son site web ou via des détaillants. Les produits sont tous 100 % québécois. Les vêtements sont notamment produits à Saint-Liboire. C'est d'ailleurs Alexandre qui a eu l'idée du documentaire Du hockey propre: la petite histoire d'un film culte présenté sur les ondes de Canal D. Moins de 24 heures après sa diffusion, les ventes d'objets dérivés se sont multipliées. Et ces produits ne sont pas vendus qu'au Québec, étant même achetés, entre autres, aussi loin qu'en Angleterre !
L'alpiniste québécois Jean-François Tardif était vêtu d'une combinaison à base de fibre d'asclépiade durant l'ascension de la plus haute montagne au monde.
L'asclépiade à l'assaut de l'Everest
Les tests auxquels a été soumis l'asclépiade lors d'une expédition du mont Everest ont été une réussite. L'alpiniste québécois Jean-François Tardif l'a expérimenté alors qu'il était vêtu d'une combinaison à base de fibre d'asclépiade durant l'ascension de la plus haute montagne au monde. Cet isolant naturel a été développé par l'entreprise Protec-Style, qui a pignon sur rue à Granby. Même s'il a été freiné à 7000 mètres d'altitude par un oedème pulmonaire, l'alpiniste a assuré que ses vêtements et sa couverture confectionnés avec l'asclépiade l'ont tenu au chaud. Il a même dit ne pas l'avoir porté longtemps puisqu'il avait trop chaud ! Ces tests ont permis de valider les propriétés de l'asclépiade et de vérifier le comportement de l'isolant à l'intérieur du manteau avec un humain plutôt qu'en laboratoire. La seule déception est que la température clémente pendant l'ascension de l'alpiniste n'a pas permis de tester les vêtements dans de véritables conditions de froid extrême.
La prochaine semaine de relâche doit avoir lieu du 27 février au 3 mars 2017 pour les enfants de la commission scolaire de Hautes-Rivières.
Retour de la relâche à la commission scolaire des Hautes-Rivières
Après avoir retiré la semaine de relâche du calendrier scolaire 2015-2016 en guise de moyen de pression, les professeurs de la commission scolaire des Hautes-Rivières se sont entendus avec la direction et ont annoncé qu'elle serait de retour lors de la prochaine année. Après le retrait de la semaine de relâche, les parents ont ressenti les impacts chez les jeunes et ils ne voulaient pas revivre une telle situation. Certains parents comprenaient la position des enseignants tandis que d'autres ne décoléraient pas de leur décision de mettre de côté cette semaine de répit pour les jeunes. La présidente de la commission scolaire avait fait savoir qu'après une période difficile, la commission scolaire entrait dans une ère de collaboration avec le syndicat des enseignants au moment d'annoncer le retour de la semaine de relâche. La prochaine semaine de relâche doit avoir lieu du 27 février au 3 mars 2017 pour les enfants de la commission scolaire de Hautes-Rivières. 
<em>Les Géants de l'étang</em> a été présenté au terme d'un grand défilé de lanternes dans les rues d'Upton où s'est enraciné le théâtre.
Le Théâtre de la Dame de Coeur fête ses 40 ans
Célébrant son 40e anniversaire, le Théâtre de la Dame de Coeur a lancé un nouveau spectacle pour l'occasion. Les Géants de l'étang a été présenté au terme d'un grand défilé de lanternes dans les rues d'Upton où s'est enraciné le théâtre. Quelques jours plus tôt, les enfants ont été mis à contribution pour créer ces lanternes, dont pas moins de 340 illuminaient la municipalité le soir du lancement du spectacle à grand déploiement. Le spectacle de marionnettes géantes relatait une aventure démesurée mettant en vedette chenilles, papillons, fourmis, poissons et oiseaux ! Une vingtaine de marionnettes étaient au rendez-vous. La salle a même été reconfigurée pour la présentation du nouveau spectacle qui a exigé un investissement de plus de 300 000 $.
Après qu'il eut été retrouvé sans vie dans son appartement, son père, Robert Duval, a multiplié les démarches pour obtenir des réponses à ses questions quant à la cause du décès de son fils.
La mort de Jonathan Duval suscite des questions
Le décès du joueur de baseball granbyen Jonathan Fontaine-Duval a ébranlé la communauté. Âgé de 34 ans, il avait porté l'uniforme des Guerriers junior AA et celui des Guerriers senior élite. Il avait aussi été entraîneur adjoint des Guerriers junior élite et joué au niveau junior élite à Sherbrooke. Le jeune homme souffrait de la maladie de Hodgking, une forme de cancer, et venait de compléter ses traitements de chimiothérapie. Après qu'il eut été retrouvé sans vie dans son appartement, son père, Robert Duval, a multiplié les démarches pour obtenir des réponses à ses questions quant à la cause du décès de son fils. Il déplorait entre autres que les familles doivent attendre en moyenne 12 mois pour obtenir les conclusions de l'enquête du coroner. Il dénonçait également qu'il ne pouvait obtenir le dossier médical de son fils puisque celui-ci était décédé et qu'avant de mourir - alors que rien ne laissait présager un tel coup du destin - il n'avait pas signé l'autorisation donnant accès à son dossier à ses parents.
Les propriétaires ont investi 750 000 $ dans leurs locaux de la rue Simonds Sud pour accueillir les cuves et les installations de la microbrasserie Vrooden.
Vrooden s'installe à Granby
Le brassage de bières allemandes, c'est l'affaire de la microbrasserie Vrooden, qui s'est installée à Granby. Les propriétaires ont investi 750 000 $ dans leurs locaux de la rue Simonds Sud pour accueillir les cuves et les installations de la microbrasserie. Un laboratoire, une salle de malts et un centre de traitement des eaux complètent leurs installations. Les quatre premières bières de l'entreprise, sans produits chimiques, enzymes ou agents de collage, ont été embouteillées quelques semaines plus tard, en mai. Vrooden visait une production de 40 000 litres ou 80 000 bouteilles à sa première année d'opération. Les brasseurs croient pouvoir se démarquer de ses compétiteurs puisque peu de microbrasseries québécoises se sont lancées dans ce type de bières. Les propriétaires misent sur ses quatre premières bières, mais n'écartent pas la possibilité d'élaborer des bières saisonnières. Ils sont même prêts, si la demande l'exige, à prendre de l'expansion.