Le temps moyen de séjour à l'hôpital de Granby s'est accru de plus de sept heures comparativement à 2014, atteignant près de vingt-deux heures.

Revue de l'année - Juin

L'année 2016 a été marquée par une panoplie d'événements dans le monde politique, en économie, en sports et dans le domaine judiciaire. La Voix de l'Est vous présente les moments qui ont marqué la dernière année. Voici ce qui a retenu l'attention en juin.
Palmarès des urgences : Granby régresse à nouveau
Il y a à peine deux ans, l'hôpital de Granby occupait le sommet du palmarès des urgences de La Presse dans sa catégorie. Or, l'établissement de soins de santé a vu son enviable note globale de B+ chuter à C- depuis cette période. Le temps moyen de séjour s'est accru de plus de sept heures comparativement à 2014, atteignant près de vingt-deux heures. En ce qui concerne l'hôpital Brome-Missisquoi-Perkins (BMP), c'est le statu quo en queue de peloton. Les effets de l'important coup de barre donné par les dirigeants de l'organisation pour se hisser parmi l'élite semblent s'estomper. « Je suis persuadé qu'on a tous les outils en place, avec nos médecins, nos infirmières et le personnel administratif pour être dans la moyenne québécoise, sinon au-dessus. Il faut trouver les problématiques et se retrousser les manches », a martelé le député de Granby, François Bonnardel.
Une portion de la rue Léger, à Granby
Grogne contre le projet de piste multifonctionnelle rue Léger
Le projet d'aménagement d'une piste multifonctionnelle dans la rue Léger, à Granby, a suscité un fort vent d'opposition. Les résidants se sont mobilisés pour faire circuler une pétition qu'ils ont remise au conseil municipal. « On n'a jamais vu une mobilisation aussi importante sur la rue Léger », a relevé Hattie Wells Dittman. Celle-ci, comme plusieurs résidants de la rue Léger, déplore la méthode employée par la Ville de Granby dans ce dossier. Ils ont eu la surprise un matin de découvrir des arpenteurs à l'oeuvre dans leur rue. C'est de cette façon qu'ils ont entendu parler d'une possible piste multifonctionnelle. À l'étape de la signature du registre, mi-juillet, 1127 personnes ont manifesté leur opposition au projet, soit 138 de moins que le nombre requis pour obliger les élus à décréter un référendum ou abandonner le règlement d'emprunt lié aux travaux dans leur rue. Granby ira donc de l'avant avec ce projet. Une première phase d'aménagement serait prévue entre la rue Denison et la rue Palmer-Cox.
L'usine d'IBM à Bromont
IBM condamnée à payer 23,5 M$
« C'est une belle victoire », a déclaré Jean Samoisette, ex-journalier d'IBM qui était à la tête du recours collectif entamé en 2008. IBM Canada n'avait ainsi pas le droit de modifier le régime de retraite de certains de ses employés, a statué la Cour supérieure dans un jugement qui oblige le géant de l'informatique à verser 23,5 M$ à des centaines d'employés et ex-employés de son usine de Bromont. Dans sa décision rendue le 13 juin, le juge François P. Duprat soutient qu'IBM ne pouvait, en 2006, revenir sur une promesse faite à ses employés de leur verser une prestation de raccordement lors d'une retraite anticipée alors qu'ils étaient sur le point d'y avoir droit. La mesure touchait 431 employés et ex-employés de Bromont. Comme la décision est partagée, les deux parties ont cependant décidé de la porter en appel, le 13 juillet, dans le but d'obtenir gain de cause sur toute la ligne.
Accompagner son pique-nique d'un verre de vin a été permis cet été dans trois parcs municipaux de Granby.
L'alcool autorisé sur la table à pique-nique
Accompagner son pique-nique d'un verre de vin a été permis cet été dans trois parcs municipaux de Granby. Il s'agissait des parcs Daniel-Johnson, Victoria et Pelletier. Un conseiller municipal, Jocelyn Dupuis, a cependant des réserves : « Vous allez me trouver rabat-joie, mais [...] la situation actuelle n'est vraiment pas problématique, alors pourquoi créer une future possibilité d'avoir des problèmes ? » Le fait de grignoter des aliments, comme des croustilles, des noix ou des bonbons, ne constitue toutefois pas un repas, précise le conseil municipal. Justement, qu'est-ce qu'un repas ? s'interroge Jocelyn Dupuis. « [...] Avec la nouvelle réglementation, quelqu'un pourrait juste déposer un hot dog sur la table et boire de 11 h à 20 h. Et ça serait un repas aussi », considère-t-il. Le maire suppléant, Michel Mailhot, a pour sa part précisé qu'il s'agit d'un projet-pilote d'un an.
Le Farnhamien Tom Harding

Lac-Mégantic : Tom Harding veut faire annuler les procédures

Accusé de négligence criminelle ayant causé la mort à la suite de la tragédie de Lac-Mégantic, le conducteur de la locomotive de la Montreal, Maine & Atlantic (MMA) Tom Harding tente de faire casser les procédures criminelles engagées contre lui. Le Farnhamien a été accusé conjointement avec Jean Demaître, Richard Labrie et la MMA en mai 2014 concernant la tragédie ferroviaire qui a fait 47 morts et détruit le centre-ville de Lac-Mégantic, le 6 juillet 2013. L'avocat de la défense, Me Thomas Walsh, a plaidé une requête en divulgation de la preuve, afin d'obtenir de l'information pour plaider par la suite la requête en arrêt des procédures devant le juge Gaétan Dumas de la Cour supérieure au palais de justice de Lac-Mégantic. Le procès criminel devant jury doit se dérouler à compter de septembre 2017. 
L'opération policière a mobilisé près de 500 policiers de la Sûreté du Québec, des services de police de Memphrémagog, Sherbrooke, Granby et Bromont, ainsi que la Police provinciale de l'Ontario.

Stupéfiants: 47 arrestations et 53 perquisitions effectuées

Un réseau d'approvisionnement, de distribution et de trafic de stupéfiants qui contrôlait le marché de Granby et des environs depuis plusieurs années a été mis hors circuit par l'Escouade régionale mixte de Granby et Sherbrooke. Des membres des Red Devils, des Devils Ghosts et un Hells Angels Nomads de l'Ontario figurent parmi les 47 personnes arrêtées. Cinquante-trois perquisitions ont été réalisées lors du projet Muraille, notamment au Nitro-Gym de Granby, un endroit identifié par les policiers comme un lieu de vente de stéroïdes. L'opération policière a mobilisé près de 500 policiers de la Sûreté du Québec, des services de police de Memphrémagog, Sherbrooke, Granby et Bromont, ainsi que la Police provinciale de l'Ontario. L'enquête a été initiée il y a trois ans. André Madore, 48 ans, de Roxton Falls, et Richard Skinner, 43 ans, de Cowansville, ont été identifiés comme étant les têtes dirigeantes du réseau. 
Antoine, six ans, est souvent revenu de l'école avec des bleus sur les bras.

Intimidé à l'école parce qu'il est transgenre

La mère d'un enfant transgenre victime d'intimidation veut sensibiliser les parents. Kylliane Lachance est fatiguée. L'année scolaire a été difficile pour le plus vieux de ses deux enfants. Antoine, six ans, est souvent revenu de l'école avec des bleus sur les bras. On a volé ses mitaines, sa tuque. Des enfants ont tailladé ses vêtements avec des ciseaux. Sans compter toutes les fois où il s'est fait traiter de gai. La semaine dernière, un élève l'a immobilisé dans la cour de récréation pendant qu'un autre lui coupait les cheveux. Ç'a été la goutte qui a fait déborder le vase pour la maman, qui a retiré son fils de l'école Ave-Maria. Car Antoine est transgenre. Depuis l'âge de 2 ans et demi, il se sent différent. « Moi, je suis une fille ! », fut l'une de ses premières phrases. Kylliane Lachance souhaite que son fils retourne à son ancienne école, une demande à laquelle Val-des-Cerfs a accédé. 
Antoine Bossé (à gauche) et François Côté

Granby au Combat des villes

L'émission de bouffe de Radio-Canada Combat des villes a mis en vedette cet été deux chefs de Granby, François Côté et Antoine Bossé. Le premier est copropriétaire du restaurant L'Impérial, le second vient d'ouvrir son propre restaurant, Le Esmond, à Granby. L'un et l'autre faisaient partie des nombreux cuisiniers professionnels, provenant de plus de 50 municipalités, tentés par cette expérience télévisuelle. Antoine avait été référé par un ami, François avait été mis au courant par une recherchiste. Tous les deux ont plongé avec enthousiasme dans le processus d'audition. « J'avais regretté de ne pas avoir participé à l'émission Les Chefs, La Brigade l'an dernier, alors j'ai choisi d'y aller. Je n'avais rien à perdre ! », fait remarquer Antoine, 25 ans. Les deux hommes se connaissaient de vue, mais ont rapidement dû se serrer les coudes après avoir appris qu'ils avaient été retenus... et jumelés