Vingt-cinq ans après avoir remporté les grands honneurs du Festival international de la chanson de Granby, Isabelle Boulay a été nommée porte-parole du 48e festival.

Revue de l'année - Février

L'année 2016 a été marquée par une panoplie d'événements dans le monde politique, en économie, en sports et dans le domaine judiciaire. La Voix de l'Est vous présente les moments qui ont marqué la dernière année.
Isabelle Boulay, porte-parole du 48e FICG
Vingt-cinq ans après avoir remporté les grands honneurs du Festival international de la chanson de Granby, Isabelle Boulay a été nommée porte-parole du 48e festival. Sa participation à ce grand concours musical a propulsé sa carrière. Isabelle Boulay compte 13 albums qui ont été vendus à plus de 4,5 millions d'exemplaires, dont 3,5 millions en Europe. Sa participation au Festival international de la chanson de Granby a aussi été marquée par sa rencontre avec Dédé Fortin qui était de la même mouture. Elle a d'ailleurs participé au spectacle La grande Messe à Dédé présenté au parc Daniel-Johnson à l'occasion du festival. La célèbre interprète a reçu pas moins de 18 Félix et deux Victoires de la Musique. Isabelle Boulay est également médaillée de l'Assemblée nationale, Chevalière de l'Ordre de la Pléiade et Chevalière de l'Ordre national du Québec.
Le maire de Granby, Pascal Bonin.
Dix ans de sobriété pour le maire Pascal Bonin
À l'occasion de son 10e anniversaire de sobriété, le maire de Granby, Pascal Bonin, a lancé un message d'espoir. Lors de la séance d'un conseil municipal, il a levé le voile sur une période de sa vie, indiquant qu'il était sobre depuis 10 ans après avoir eu des problèmes de consommation de drogue et d'alcool. Affirmant n'avoir rien à cacher, il a parlé de son parcours des dernières années et fait mention sur Facebook du jeton qui lui a été remis pour souligner ses 10 ans de sobriété. Le maire espère que son message sera porteur d'espoir et qu'il aidera d'autres personnes comme lui à s'en sortir. Pascal Bonin a d'ailleurs livré un témoignage aux détenus du pénitencier de Cowansville. « Être un humain, c'est aussi avoir certaines passes pas l'fun. Mais on peut s'en sortir. On peut faire d'autre chose de positif », dit-il.
La Brasserie Dunham a assurément la recette gagnante, elle qui s'est distinguée au Rate Beer Best Awards en Californie en remportant trois médailles.
La Brasserie Dunham triple médaillée au Rate Beer Best awards
La Brasserie Dunham a assurément la recette gagnante, elle qui s'est distinguée au Rate Beer Best Awards en Californie en remportant trois médailles. Les brasseurs ont notamment été couronnés dans le top 100 mondial parmi les 22 000 brasseries de la planète, et ce, pour une troisième année consécutive. Leur bière Porter Coco Chipotle a reçu la médaille d'argent. Leur Red Shases s'est également classée dans le top 50 parmi quelque 60 000 bières. Ces reconnaissances permettent à la Brasserie Dunham d'être reconnue à travers le monde. Il n'y a d'ailleurs seulement que deux brasseries québécoises qui ont été couronnées lors de ce concours, soit celle de Dunham et Dieu du ciel ! .
L'entreprise L.B. Maple Treat, dont l'usine de production est établie à Granby, a été vendue à des investisseurs québécois.
Vente de L.B Maple Treat
L'entreprise L.B. Maple Treat, dont l'usine de production est établie à Granby, a été vendue à des investisseurs québécois. Ce géant de la transformation et de la commercialisation du sirop d'érable était jusqu'ici une propriété d'un groupe privé ontarien. « Le sirop d'érable fait partie de nos moeurs. Le Québec représente 80 % de la production de sirop d'érable mondiale. Il est le producteur et l'exportateur le plus important. C'est notre ressource naturelle », a déclaré le nouveau président et chef de la direction de l'entreprise, Daniel Cousineau, anciennement président des Rôtisseries St-Hubert. Les nouveaux propriétaires visent une expansion. Ils veulent développer le marché en achetant du sirop d'un plus grand nombre d'érablières et en l'exportant à l'international. L'usine granbyenne, qui emploie une centaine de travailleurs, continue à faire du sirop d'érable pur à 100 %.
Franchir la frontière sans rencontrer aucun membre de l'Agence des services frontaliers du Canada. Voilà ce que propose le poste frontalier de Morses Line à Saint-Armand. Le projet pilote de traitement à distance des voyageurs permet aux citoyens d'entrer au Canada sans qu'un agent soit en fonction.
Poste frontalier futuriste à Saint-Armand
Franchir la frontière sans rencontrer aucun membre de l'Agence des services frontaliers du Canada. Voilà ce que propose le poste frontalier de Morses Line à Saint-Armand. Le projet pilote de traitement à distance des voyageurs permet aux citoyens d'entrer au Canada sans qu'un agent soit en fonction. Ce poste a nécessité un investissement de 16 millions de dollars, et est le premier du genre au Canada. En se présentant en véhicule, le citoyen est en communication avec un agent posté au centre d'appels à Hamilton, en Ontario. Le voyageur interagit avec l'agent par le biais de lecteurs numérique et magnétique, de caméras et de microphones. Après une série de questions et vérifications, le voyageur obtient ou pas le feu vert d'entrée au pays. Après sept mois d'opération, quelque 2000 passages avaient été enregistrés.
La remontée mécanique du versant du Lac à Bromont a été la proie des flammes alors que la station de ski était fermée en raison des conditions climatiques.
Incendie à Ski Bromont
La remontée mécanique du versant du Lac à Bromont a été la proie des flammes alors que la station de ski était fermée en raison des conditions climatiques. L'incendie avait pris naissance dans la chambre électrique de la cabine des opérateurs du remonte-pente. Cette remontée, un incontournable en soirée pour permettre aux skieurs de faire le lien avec le versant du Village, a été hors service pendant quelques semaines. Le feu n'a pas tout endommagé, mais un nouveau poste d'opérateur, qui comprend les contrôles, entrées électriques et autres systèmes de sécurité, a dû être installé. Des représentants de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) se sont rendus sur place pour chapeauter les tests et s'assurer que la remontée mécanique avait à nouveau les capacités d'accueillir les skieurs avant sa réouverture.
Plus de 25 millions de dollars ont été investis au Centre de traitement de la biomasse de la Montérégie (CTBM) à Saint-Pie, qui sera appelé à devenir une des premières bioraffineries vertes intégrées, sinon la première au Canada.
Saint-Pie : 25 millions de dollars dans la biomasse
Plus de 25 millions de dollars ont été investis au Centre de traitement de la biomasse de la Montérégie (CTBM) à Saint-Pie, qui sera appelé à devenir une des premières bioraffineries vertes intégrées, sinon la première au Canada. L'entreprise est spécialisée dans le traitement et la gestion des matières résiduelles. L'investissement doit permettre la construction d'une usine de fabrication d'engrais organique de spécialités et des installations de biométhanisation. Le coeur du projet est la conclusion d'une entente à long terme avec Olymel pour la gestion agronomique de ses biosolides et l'exploitation de leur nouvelle usine pour produire des biohuiles et des farines animales. Une subvention de 5 millions de dollars leur a été accordée pour réaliser le projet.
Le Bromontois Maxence Parrot
Maxence Parrot roi des airs
Le Bromontois Maxence Parrot ne cesse d'épater la galerie et de remporter les honneurs lors des nombreuses compétitions auxquelles il participe. Deux ans après être monté sur la plus haute marche du podium à l'épreuve de big air des X Games, il a répété l'exploit à Aspen au Colorado. Le planchiste de 22 ans a également remporté l'argent au big air des X Games à Oslo. Il a aussi raflé le big air du 11e Jamboree à Québec. Ses exploits ne sont pas arrêtés là. Il a également remporté l'argent en slopestyle des championnats du monde du World Snowboard Tour en Chine quelques semaines plus tard en mars. Sa dernière saison s'est terminée sur une note parfaite en remportant la médaille d'or à l'épreuve slopestyle du Grandvalira Total Fight en Andorre.