Présentement, 73,8 % des élèves obtiennent un premier diplôme ou une première qualification avant l’âge de 20 ans. Val-des-Cerfs veut hausser ce taux à 79,2 % d’ici 2022.

Réussite scolaire: des cibles «ambitieuses» à Val-des-Cerfs

Val-des-Cerfs veut améliorer la réussite scolaire de ses élèves, notamment en augmentant le taux de diplomation de 5,4 % au cours des quatre prochaines années. Une cible «ambitieuse mais réaliste», dit le directeur général Éric Racine.

La commission scolaire de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska a présenté mardi ses objectifs en termes de notes, de maîtrise du français et d’entretien de ses bâtiments, un exercice imposé par Québec et baptisé Plan d’engagement vers la réussite. 

Présentement, 73,8 % des élèves obtiennent un premier diplôme ou une première qualification avant l’âge de 20 ans. Val-des-Cerfs veut hausser ce taux à 79,2 % d’ici 2022. 

«On n’est pas plus en difficulté que les autres commissions scolaires, a indiqué le directeur général adjoint Carl Morissette en conférence de presse. Mais il reste du travail à faire. Les élèves qui prennent du retard sont les plus vulnérables, et on croit que tous peuvent réussir.»

Le taux de réussite à l’examen de français du Ministère à la quatrième année du primaire et l’état général de ses bâtiments sont aussi dans la mire de Val-des-Cerfs. Finalement, la commission scolaire veut réduire le nombre de redoublements ainsi que l’écart de réussite entre les différents groupes d’élèves (filles, garçons, élèves handicapés ou en difficulté, élèves des quartiers défavorisés et ceux issus de l’immigration).

«On est toujours en amélioration», dit le président de la commission scolaire du Val-des-Cerfs, Paul Sarrazin (au centre), en conférence de presse au côté du directeur général adjoint Carl Morissette (à gauche) et du directeur général Éric Racine.

Moyens

Il reviendra aux équipes-écoles de déterminer les moyens à prendre pour atteindre ces cibles, précise M. Morissette, et ce, afin de refléter la couleur de chaque secteur. La communauté en général — et les parents en particulier — est invitée à s’impliquer afin de soutenir les élèves.

«La réussite des jeunes, c’est l’affaire de toute une société, dit Éric Racine. Chaque milieu doit faire sa part.»

Autrefois appelé Plan stratégique, le Plan d’engagement vers la réussite est le fruit d’une vaste consultation menée l’an dernier auprès des parents, d’employés et de partenaires par le biais de sondages et de comités. Val-des-Cerfs réévaluera ses objectifs tous les quatre ans. Ceux-ci s’arriment à ceux du ministère de l’Éducation, plus élevés et s’échelonnant à plus long terme.

«On pourra, le cas échéant, corriger le tir et être plus agressif, dit le directeur général. C’est pas juste un document pour nous, mais un plan de société.»

«On est toujours en amélioration», dit le président de la commission scolaire, Paul Sarrazin.

CIBLES PRINCIPALES

- Réduire les écarts de réussite entre les différents groupes d’élèves

- Réduire le redoublement

- Augmenter le taux de diplomation

- Améliorer le taux de réussite à l’examen de français de 4e année du primaire

- Améliorer l’état global des bâtiments de Val-des-Cerfs