Le retrait des panneaux d’arrêts obligatoires sur la rue Mountain, à l’intersection des rues des Pionniers et Robitaille, crée des remous.

Retrait des panneaux d'arrêts rue Mountain: la nouvelle signalisation contestée

Le retrait des panneaux d’arrêts obligatoires sur la rue Mountain, à l’intersection des rues des Pionniers et Robitaille, crée des remous. Deux accidents sont survenus et des résidants du développement résidentiel des Boisés Martel dénoncent cette décision sur les réseaux sociaux.

Le maire de Granby, Pascal Bonin, affirme cependant que la situation n’a rien de nouveau, dans la mesure où il a toujours été précisé que la présence des arrêts obligatoires sur la rue Mountain était temporaire.

Les panneaux avaient été mis en place l’automne dernier, à la suite de la fermeture de la rue Richard-Frost pour permettre la réalisation de travaux. La rue des Pionniers devenait alors le principal accès aux Boisés Martel. Mais la rue Richard-Frost étant rouverte à la circulation, les arrêts n’étaient plus nécessaires, fait valoir le maire.

« J’avais bien spécifié aux gens que le temporaire n’était pas permanent », laisse-t-il tomber.

Celui-ci affirme qu’une « adaptation » sera nécessaire pour les automobilistes. Deux accidents avec blessés légers sont d’ailleurs déjà survenus depuis le retrait des panneaux d’arrêts, soit depuis mardi.

« Le chef de police a été mis au courant du dossier ce matin. Il va y avoir une surveillance accrue pour les prochains jours et les prochaines semaines. Mais on demande la vigilance des automobilistes parce qu’il y a eu un changement au niveau de la signalisation. Et c’est normal qu’il y ait une période d’adaptation », dit Pascal Bonin.

Selon lui, le conseil municipal s’est ainsi rallié aux recommandations du service de la planification et de la gestion du territoire. Celui-ci a conclu que le flot de circulation dans les rues transversales ne justifie pas la présence des panneaux d’arrêts sur la rue Mountain.

« Plus il y a de stops sur Mountain, plus ça crée des problèmes partout et jusqu’au pont Patrick-Hackett. La problématique des rues transversales est souvent le matin et le soir, aux heures de pointe. Mais ça va bien le reste de la journée. On ne peut pas mettre des stops pour une demi-heure dans la journée », relève le maire.

Pas d’accord

La conseillère du district, Julie Bourdon, aurait toutefois préféré que les panneaux d’arrêts demeurent en place, du moins jusqu’à ce que l’étude de réaménagement de cette intersection soit complétée. Les travaux sont toutefois prévus à moyen ou à long terme.

« C’est quelque chose qui me préoccupe. Le quartier grossit. Et ce n’est pas fini. Il y a de plus en plus de trafic », relève-t-elle.

Mme Bourdon affirme d’ailleurs avoir demandé dès la semaine dernière à ce qu’une surveillance policière soit réalisée, car elle craignait que des incidents surviennent à la suite du retrait des panneaux d’arrêts. Et elle a réitéré sa demande jeudi, affirme-t-elle.

« Ça ne me fait pas plaisir, ce qu’il s’est passé dans les derniers jours », dit Julie Bourdon au sujet des accidents survenus.

Celle-ci a d’ailleurs été interpellée à quelques reprises à ce sujet sur les réseaux sociaux par des résidants des Boisés Martel. Jeudi, elle a proposé de les rencontrer samedi matin au parc des Pionniers pour discuter du dossier.