Une mère césairoise, Théa Lamoureux-Allard (à droite), et la directrice générale de la garderie privée Les Contes enchantés, Renée Houle (au centre), qualifient d’injuste le retour du tarif unique pour frais de garde pour les milieux subventionnés alors qu’il n’y a pas de compensation fiscale pour les parents.
Une mère césairoise, Théa Lamoureux-Allard (à droite), et la directrice générale de la garderie privée Les Contes enchantés, Renée Houle (au centre), qualifient d’injuste le retour du tarif unique pour frais de garde pour les milieux subventionnés alors qu’il n’y a pas de compensation fiscale pour les parents.

Retour d'un tarif unique en milieu de garde subventionné: «une véritable injustice»

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Le retour d’un tarif unique dans les milieux de garde subventionnés ne fait pas que des heureux. Des parents incapables d’y dénicher une place et n’ayant eu d’autre choix que d’envoyer leur progéniture au privé déplorent l’iniquité fiscale entraînée par la mesure; les propriétaires des établissements non subventionnés dénoncent pour leur part cette « concurrence déloyale ».