L'an dernier, environ 100 000 participants s'étaient joints à des chaînes humaines devant plus de 600 établissements scolaires, selon les données compilées par le mouvement «Je protège mon école publique».

Retour des chaînes humaines autour des écoles

Plusieurs chaînes humaines ont été formées dans la région avant la rentrée des classes, lundi matin, afin de protester à nouveau contre les compressions dans le milieu de l'éducation.
C'était notamment le cas à l'école élémentaire de Waterloo, où pas moins d'une cinquantaine de parents, élèves, enseignants et membres du personnel se sont tenu la main en signe de solidarité.
«Le gouvernement veut augmenter le nombre d'élèves dans les classes, réduire le nombre de [professeurs] tout en réduisant le personnel en invervention qui vient en aide et qui soutient nos enfants en difficulté. De plus, il veut faire ça sans toucher [à] leur salaire», a dénoncé l'organisatrice de la chaîne, Naomie Royer.