Organiser une opération d’envergure comme la Guignolée n’est pas donné. SOS Dépannage estime à entre 15 000$ et 20 000$ la facture totale de la tournée, une somme comblée en grande partie par de généreux commanditaires.

Retour de la Guignolée le 1er décembre: «SOS va toujours être là»

Dimanche, les centaines de bénévoles de SOS Dépannage reprendront leur pèlerinage annuel de porte en porte afin d’amasser des tonnes de denrées pour nourrir, l’année durant, les moins nantis de la région.

Les citoyens de Granby, Saint-Alphonse-de-Granby, Sainte-Cécile-de-Milton, Saint-Paul-d’Abbotsford et Roxton Pond sont invités à garnir généreusement les quelque 40 000 sacs de plastique qu’ils recevront dans leur Publisac.

En 2018, un total de 82,8 tonnes métriques de nourriture avait été amassé par l’organisme, qui espère franchir la barre des 85 tonnes d’ici au 15 janvier. « On comptabilise ce qu’on recueillera dimanche, mais aussi toutes les denrées qui seront apportées dans les supermarchés et autres commerces partenaires », indique le coordonnateur Éric Vachon.

Ce que la Guignolée n’apporte pas dans le garde-manger de SOS Dépannage, comme des viandes, des produits laitiers, des produits de boulangerie ou des fruits et légumes, l’organisme l’obtient en se les procurant auprès des épiceries de son territoire grâce au Programme de récupération au supermarché.

La décision, prise il y a quelques années, de ne pas offrir de paniers de Noël durant le temps des fêtes, permet aussi à la banque alimentaire d’étirer ses réserves. « Certains nous en veulent encore, mais offrir des paniers de Noël vidait nos garde-mangers. Si c’est triste que des gens ne mangent pas à leur faim dans le temps des fêtes, c’est aussi triste qu’ils n’y arrivent pas durant l’été, même si moins de gens s’en préoccupent », indique M. Vachon. 

Personne n’est à l’abri

La situation actuelle de plein-emploi a mené à une légère diminution des demandes d’aide, a souligné M. Vachon. En tout, quelque 6000 dépannages alimentaires ont été effectués entre le 1er octobre 2018 et le 30 septembre dernier, soit un millier de moins que l’année précédente. Le coordonnateur s’attend toutefois à ce que la demande revienne à la hausse à pareille date, l’an prochain, à « voir nos mois d’octobre et de novembre ». 

Or, malgré le plein-emploi, des personnes peuvent avoir besoin de dépannage alimentaire pour toutes sortes de raisons, notamment un accident, la maladie, la dépression ou un enfant malade, énumère M. Vachon. « Une situation difficile, ça ne se planifie pas, dit-il. Et ça peut arriver à n’importe qui. »

 « Ça se peut par contre qu’une personne qui traverse une période difficile ait une grosse maison et une grosse voiture, précise le coordonnateur. Elle a peut-être un enfant malade, vécu un accident ou autre chose qui fait qu’elle n’est pas capable, à ce moment-là, de faire ses paiements et de manger. »

« Peu importe de qui il s’agit, si cette personne a besoin d’aide, SOS va toujours être là », a renchéri M.  Vachon.

En plus du dépannage alimentaire hebdomadaire, SOS Dépannage est également le pourvoyeur d’une cinquantaine d’organismes communautaires de la région.

De l’aide fort appréciée

Organiser une opération d’envergure comme la Guignolée n’est pas donné. SOS Dépannage estime que la facture totale de la tournée est comprise entre 15 000 $ et 20 000 $, une somme comblée en grande partie par de généreux commanditaires envers qui M. Vachon n’exprime que de la pure reconnaissance.

Impliqué pour une quatrième année consécutive, Economax offre d’ailleurs 5000 $ pour financer la Guignolée à titre de commanditaire principal. Hyundai Granby, Mercedes-­Benz Granby, Élégance Acura, Granby Chevrolet, Promutuel Assurance, Bow Groupe de Plomberie, la RBC, Chagnon Honda et le député François Bonnardel figurent aussi parmi les commanditaires.

C’est sans oublier les marchés Maxi, IGA St-Pierre, Metro Plouffe, Provigo St-Jude, Tigre Géant, Provigo Manon Sirois, Tim Hortons et Club Richelieu, qui commanditent la nourriture destinée aux 1200 bénévoles pendant trois jours.

Diffusion en direct

Lundi et mardi prochain, les bénévoles s’activeront à trier et à classer les dizaines de milliers d’articles recueillis la veille. Une activité qui prend des airs de fête dans l’immense entrepôt de la rue Matton.

L’an dernier, SOS Dépannage avait diffusé l’opération en direct sur Facebook, grâce à de courtes capsules vidéos. Cela avait permis à la population de voir le déroulement de la Guignolée de l’intérieur, mais aussi de prendre conscience de l’ampleur de la collecte et du triage.

Compte tenu du succès de l’initiative, celle-ci sera de retour cette année, a fait savoir M. Vachon.