Le maire Paul Sarrazin devant l’ancienne chapelle.

Restauration de la chapelle de Sainte-Cécile: Le projet repoussé de plusieurs mois

Les mystères de la chapelle de Sainte-Cécile-de-Milton tardent à se révéler. Les élus de la municipalité attendent toujours le rapport préliminaire sur l’étude archéologique du site, réalisé par la firme Arkéos et promis pour le printemps dernier. Par ailleurs, le réaménagement du bâtiment a été reporté de plusieurs mois.

«C’est un dossier actif, mais par manque de temps et de personnel, on vise maintenant des travaux au printemps/été 2020», indique le maire Paul Sarrazin.

Selon lui, aucun processus d’appel d’offres ne peut être lancé sans d’abord avoir pris connaissance de ce rapport visant à déterminer les origines de la chapelle. Un mandat d’un peu plus de 21 000 $ avait été confié à Arkéos pour exécuter des recherches poussées sur l’historique du site.

«On tente de réactiver tout ça», assure M. Sarrazin.

Située à l’entrée du village, au 31 Principale, l’ancienne chapelle anglicane daterait du milieu du 19e siècle. Elle est aujourd’hui un simple petit bâtiment municipal. Or, le conseil municipal souhaite lui redonner son lustre d’antan.

Cette année, un budget de 200 000 $ avait été prévu pour remettre à niveau l’édifice, qui pourrait servir lors d’événements spéciaux. Le terrain devait également subir des améliorations.

Le maire laisse entendre que le report du chantier n’est pas alarmant, dans la mesure où la petite municipalité gère déjà de nombreux projets, dont le branle-bas de combat en cours à la Caisse Desjardins, au centre communautaire et à l’hôtel de ville.

«Si on ne le fait pas cette année, l’enveloppe pourrait être bonifiée en 2020», affirme-t-il. Celle-ci vise la restauration de l’enveloppe du bâtiment, l’aménagement intérieur, l’aménagement d’une place publique et l’installation de plaques d’interprétation à saveur historique.

«On pourrait même en faire plus, en raison du 175e anniversaire de la municipalité qu’on soulignera en 2021»

M. Sarrazin précise que l’aide financière de 60 000 $ qu’a reçue Sainte-Cécile-de-Milton du Fonds de développement des communautés de la MRC de la Haute-Yamaska pourra être utilisée malgré la remise du projet.