Lundi matin, six infirmières ont accepté de partager leur détresse aux médias pour briser l’Omertà, cette loi du silence tacite planant comme une épée de Damoclès au-dessus de leurs têtes.

Un rêve d’enfant qui tourne au cauchemar

Véronik Lamoureux
Véronik Lamoureux
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Lundi matin, six infirmières ont accepté de partager leur détresse aux médias pour briser l’omerta, cette loi du silence tacite planant comme une épée de Damoclès au-dessus de leurs têtes. Six histoires témoignant du naufrage du réseau de la santé qui dure depuis plus de dix ans. Pour ces femmes, une question déchirante revient en boucle depuis plusieurs mois : « sauver ma peau et quitter le navire avant qu’il ne coule, ou rester pour aider les patients et mon équipe qui ont besoin de moi ? »