La préparation d’un budget, en fonction des ressources disponibles et la hiérarchisation des dépenses en fonction de ses besoins est une manière de reprendre le contrôle sur la situation.
La préparation d’un budget, en fonction des ressources disponibles et la hiérarchisation des dépenses en fonction de ses besoins est une manière de reprendre le contrôle sur la situation.

Reprendre le contrôle de la situation quand les finances flanchent

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Être mis à pied en raison des nombreuses fermetures d’entreprises pendant la crise sanitaire de la COVID-19 peut être un choc brutal. Pour aider ceux et celles qui subissent les contrecoups économiques de la pandémie, l’ACEF Montérégie-Est a préparé un guide à l’attention de ses conseillers budgétaires. La Voix de l’Est vous en propose certains extraits.

«Certaines personnes vivent actuellement une situation nouvelle : des difficultés financières qu’elles n’avaient pas vues venir. Le choc est grand pour ceux qui se croyaient intouchables et qui voient la limite de leur argent pour la première fois», indique-t-on en préambule. 

Vivre d’une paie à l’autre avec un portefeuille en quarantaine

Pour canaliser cette anxiété soudaine, certaines personnes figent, ne sachant pas quoi faire. D’autres peuvent se tourner vers l’alcool ou les drogues pour calmer l’angoisse. Il s’agit là de réactions liées au sentiment de perte de contrôle sur la situation.

Faire la liste de ses ressources

Pour reprendre le contrôle, l’ACEF Montérégie-Est propose de dresser la liste de ses ressources financières disponibles (argent comptant, épargne, allocations, etc.), puis du contenu de son garde-manger et de son réfrigérateur. On suggère ensuite de dresser la liste des organismes d’aide se trouvant à proximité qui pourraient prêter main-forte en cette période difficile.

«C’est une étape qui peut être confrontante pour certaines personnes ayant des préjugés envers les utilisateurs de banques alimentaires ou les bénéficiaires de prestations de sécurité sociale, indique Tanya Brodeur, conseillère budgétaire à l’ACEF. Ces préjugés pourraient empêcher ces personnes d’aller chercher l’aide et les ressources auxquelles elles ont droit.»

La préparation d’un budget en fonction des ressources disponibles et la hiérarchisation des dépenses en fonction de ses besoins est une autre manière de reprendre le contrôle sur la situation.

L’ACEF Montérégie-Est recommande, si les finances le permettent, de conserver certaines habitudes qui sont saines pour la santé mentale et qui rappellent la routine de vie en temps normal. «Si la famille a l’habitude de se faire livrer une pizza une fois par semaine, c’est possible de continuer à le faire ou à fixer un montant qui servira à ça en priorité» dès que l’essentiel est planifié, indique-t-on.

Le guide de l’ACEF invite également les personnes à vérifier si elles sont admissibles à des mesures de remplacement de revenu, comme l’allocation canadienne pour enfants, le remboursement de la TPS, l’assurance-emploi, le programme d’aide temporaire pour travailleurs et la prestation canadienne d’urgence.

Il suggère également quelques pistes de réflexion, notamment de vérifier s’il est possible de négocier des ententes de paiement avec son propriétaire ou Hydro-Québec, par exemple, dans le cas où il serait impossible de s’acquitter pleinement de ses paiements mensuels pendant la crise.

Pour rejoindre l’ACEF Montérégie-Est: acefme@videotron.ca; 450-375-1443, poste 320 (réception des demandes) et acefmonteregie-est.com