Le directeur général de la commission scolaire du Val-des-Cerfs, Éric Racine

Rentrée scolaire à la CSVDC: plusieurs projets à l’horizon

La rentrée scolaire 2018 sera marquée par une multitude de projets à la commission scolaire du Val-des-Cerfs (CSVDC). En plus de déployer son nouveau plan d’engagement vers la réussite de ses 16 000 élèves et inaugurer un nouveau gymnase à Bedford, la direction lancera une initiative unique pour prévenir le décrochage scolaire.

«Ça peut juste être bénéfique pour l’enfant, pour la société en général», résume Éric Racine, directeur général de la CSVDC, au sujet du projet d’intelligence artificielle.

Grâce à la collaboration d’une firme externe, un logiciel ayant pour objectif de contrer le décrochage scolaire a été conçu. Concrètement, cet outil puise des renseignements dans plusieurs banques de données de la commission scolaire. En fonction de certains critères établis — qui sont des «prédicteurs» du décrochage scolaire, l’absentéisme ou les notes scolaires par exemple —, le logiciel cible, avec un coefficient d’une précision de 92 %, les décrocheurs potentiels à partir de la deuxième année du secondaire.

«On va continuer à mettre des efforts pour soutenir l’ensemble (des étudiants), mais on va être en mesure de vraiment cibler des élèves précis dans des écoles précises, explique M. Racine. Et ce sont ces élèves-là qu’on va pouvoir accompagner de façon plus systématique, précise et individualisée pour leur permettre de réussir et de graduer.»

Ce projet d’intelligence artificielle permettant d’identifier les élèves en difficulté avant qu’il ne soit en situation de décrochage serait parmi les premiers à être réalisés au Québec, affirme Éric Racine.

Enjeux
La nouvelle année scolaire sera également marquée par le déploiement du nouveau plan d’engagement vers la réussite. L’augmentation du taux de diplomation et l’amélioration du français figurent au nombre des enjeux.

La CSVDC s’est également fixé comme objectif que 75 % de ses écoles offrent, d’ici 2020, 60 minutes d’activité physique quotidiennement aux élèves. «On veut que les jeunes bougent au moins 60 minutes par jour. C’est des choses qui ont été prouvées par la recherche: lorsque les gens sont actifs, ils sont en meilleure santé et ils réussissent mieux», fait valoir M. Racine.

Le nouveau gymnase de l’école du Premier-Envol à Bedford, en construction au coût de 2,8 millions de dollars, permettra justement aux jeunes de bouger dans un meilleur environnement. Il devrait accueillir ses premiers écoliers autour de la période de Noël. Depuis des décennies à Bedford, les cours d’éducation se déroulent dans une grande salle qui accueille également les dîneurs et qui n’était pas adaptée à la pratique d’activité physique.

L’école du futur
Par ailleurs, le projet du futur Lab-école de Shefford, un établissement de niveau primaire, progresse. «Ça va être tout un chantier avant qu’il y ait une première pelletée de terre. On parle ici d’une école du futur», souligne M. Racine.

Une dizaine de rencontres entre différents acteurs sont prévues dans les mois à venir pour réfléchir à ce que doit être la nouvelle école. Quelle serait la classe idéale ? Le gymnase de rêve ? Chaque pièce sera pensée, réfléchie. «Sortons ce qu’on a comme idées et à partir de là, on va voir avec les gens du Lab-école comment on peut le matérialiser et l’intégrer dans le créneau financier qui a été fixé», précise le directeur général de la CSVDC.

Certaines annonces devraient être faites avant la fin de cette nouvelle année scolaire.

Plus d’étudiants
La rentrée scolaire locale se déroulera en présence d’un plus grand nombre d’étudiants, autant au primaire qu’au secondaire. Cent trente élèves de plus fréquenteront un établissement d’enseignement primaire cette année. «Certaines écoles sont stables ou en légère diminution, tandis que d’autres sont en augmentation», indique M. Racine. Au final, ils seront pas moins de 10 293 élèves au primaire.

Du côté des écoles secondaires, 5727 étudiants sont inscrits pour rentrée, soit 135 de plus que l’année dernière. «Ça fait déjà deux ou trois ans qu’on est en progression. Le boom qu’on avait eu au primaire il y a plusieurs années transite maintenant vers le secondaire.»

La hausse des étudiants entraîne l’embauche de personnel enseignant supplémentaire. «C’est certain qu’avec un accroissement de plus de 250 élèves, on a du personnel enseignant additionnel», confirme Éric Racine.

Il y a également eu du mouvement de personnel au sein des directions des établissements. L’équivalent de 1,1 poste de direction a été réinvesti, notamment pour compléter des postes qui sont désormais à temps complet.

COMMISSION SCOLAIRE DES HAUTES-RIVIÈRES: PLUS DE 12 000 ÉLÈVES INSCRITS

C’est jour de rentrée, mercredi, à la commission scolaire des Hautes-Rivières. Pour la présente année scolaire, 12 283 enfants prendront le chemin des bancs du primaire, tandis que 6047 adolescents fréquenteront l’école secondaire. Le programme de familiarisation Passe-Partout compte, quant à lui, 572 nouveaux inscrits. Les élèves monteront à bord de l’un des 206 autobus et véhicules de transport scolaire qui dessert le territoire de la commission scolaire. Au cours de la saison estivale, 64 projets de rénovation et de réfection des écoles ont été réalisés, totalisant des investissements de plus de six millions de dollars. La Voix de l’Est