Roger Robertson, président-directeur général de l’Association canadienne de membres des Premières Nations hors réserve (à gauche), et Simon-Pierre Savard-Tremblay, député bloquiste de la circonscription de Saint-Hyacinthe-Bagot (à droite)
Roger Robertson, président-directeur général de l’Association canadienne de membres des Premières Nations hors réserve (à gauche), et Simon-Pierre Savard-Tremblay, député bloquiste de la circonscription de Saint-Hyacinthe-Bagot (à droite)

Renouer avec les origines autochtones au cœur de la forêt

Nicolas Bourcier
Nicolas Bourcier
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Dès le printemps prochain, une nouvelle expérience immersive pour mieux comprendre la culture autochtone pourrait voir le jour à Saint-Théodore-d’Acton. La très jeune Association canadienne des membres des Premières Nations hors réserve (ACMPNHR) espère développer un camp d’une semaine dans la forêt de la Pourvoirie Royaume Mac comme le faisaient leurs ancêtres aux 16e et 17e siècles.