Deux mois après le lancement de sa campagne et du site monarena.com, le comité a annoncé avoir obtenu des engagements totalisant plus de 300 000$ pour financer un nouvel aréna.

Relance de l'aréna de Saint-Césaire: plus de 300 000$ amassés

La campagne de financement pour doter Saint-Césaire d’un nouvel aréna va bon train, soulignent ses instigateurs. Le comité de relance de l’aréna est plus confiant que jamais d’atteindre l’objectif fixé à un million de dollars d’ici le printemps.

Deux mois après le lancement de sa campagne et du site monarena.com, le comité a annoncé avoir obtenu des engagements financiers totalisant plus de 300 000 $.

« La réponse est très positive », se réjouit Sylvain Létourneau, le coprésident du comité. Son comparse Robert Laliberté est même d’avis que l’objectif d’un million de dollars sera dépassé.

« Dès que je suis à quelque part, à Saint-Césaire, les gens m’en parlent. Ils me demandent si on va finir par l’avoir, notre aréna », raconte-t-il. 

Le projet est « de plus en plus » mobilisateur, ajoute M. Laliberté, si bien que de nombreux citoyens et personnalités d’affaires souhaitent prêter main-forte aux huit membres du comité de relance, qui n’ont pas compté leurs heures, depuis décembre.

« Il y a un effet d’entraînement, constate le coprésident. C’est vraiment agréable quand on pousse tous ensemble dans le même sens. »

Une quarantaine d’entreprises des secteurs manufacturier, commercial et agricole situées dans la MRC de Rouville ou aux alentours ont été sollicitées par des membres du comité, qui sont aussi allés à la rencontre de donateurs privés. 

Parmi les entreprises ayant adhéré au projet, notons Industries NRC de Saint-Paul-d’Abbotsford, Rougemont Diesel ainsi que Cartier, l’emballage optimisé, de Saint-Césaire. « Mais il y en aura beaucoup plus que ça, indique M. Létourneau. Ce n’est que le premier tour. Chacun comme on peut, on a chacun été à la rencontre de quatre ou cinq entrepreneurs qu’on connaissait, mais on en a encore beaucoup à aller voir. »

Sylvain Létourneau est d’avis que les efforts du groupe se traduiront par une réussite.

En attente

Le maire Guy Benjamin est époustouflé par les efforts déployés par le comité de relance de l’aréna. « C’est motivant. Le comité de relance travaille très fort et je les félicite, a-t-il affirmé à La Voix de l’Est. Je peux me concentrer sur le côté politique du projet tandis qu’eux ont pris la responsabilité de solliciter les entreprises. »

Entre temps, l’élu a multiplié les rencontres auprès des membres du gouvernement provincial. Il a notamment rencontré les ministres Christian Dubé (président du Conseil du trésor), Isabelle Charest (déléguée à l’Éducation et députée de Brome-Missisquoi) et Pierre Fitzgibbon (ministre de l’Économie et de l’Innovation).

« On attend après les budgets (fédéral et provincial). À partir de là, on va voir ce qui va se passer », indique M. Benjamin, se disant « confiant » que le comité atteindra sa cible. 

Sylvain Létourneau est lui aussi d’avis que les efforts du groupe se traduiront par une réussite. « Le seul frein auquel on pourrait faire face, c’est si les gouvernements refusaient d’investir dans le projet », craint-il.

L’échéancier du printemps vise à mettre toutes les chances de leur côté, ajoute le Césairois. « On veut être prêt lorsque les programmes de subvention seront ouverts. On essaie de faire coïncider tout ça avec les budgets pour que la Ville ait un argument de plus [l’appui populaire au projet] au moment de déposer son dossier. »

Le maire Guy Benjamin est époustouflé par les efforts déployés par le comité de relance de l’aréna.

Thermomètre

Question de permettre à la population de suivre en direct l’avancement de la collecte de fonds, un thermomètre géant sera installé en bordure de la route 112 au cours des prochains jours. Plus précisément, l’affiche sera mise sur pied tout près de l’actuel aréna, sur le terrain vacant au coin de la rue Saint-Michel.

« En voyant le thermomètre, il y a probablement des gens qui voudront s’impliquer eux aussi, croit M. Laliberté. Dans tous les cas, ça va faire jaser, c’est sûr ! »