L’ancien député néo-démocrate de la circonscription de Shefford, Réjean Genest, dément la rumeur l’envoyant au Parti vert du Canada pour l’élection de 2019.

Réjean Genest dément la rumeur qui l’envoie au Parti vert

L’ancien député néo-démocrate de la circonscription de Shefford, Réjean Genest, dément la rumeur l’envoyant au Parti vert du Canada à l’élection de 2019.

Jeudi, le quotidien montréalais Le Devoir faisait état que plusieurs ex-élus du Nouveau Parti démocratique du Canada tournaient le dos à leur chef Jagmeet Singh.

Certains d’entre eux envisageraient même de présenter leur candidature sous les couleurs du Parti vert du Canada lors des prochaines élections fédérales.

Parmi ceux-ci, l’ancien député de Compton-Stanstead, Jean Rousseau, qui a déclaré au Devoir avoir recruté M. Genest.

Contacté par La Voix de l’Est à ce sujet, le principal intéressé s’est montré peu loquace.

« Rien de ça n’est vrai. Ce sont des inventions », s’est-il contenté de dire lors d’un très bref entretien téléphonique.

Réjean Genest a été élu dans la circonscription avec plus d’un vote sur deux, dans la foulée de l’immense vague orange qui avait porté le parti, alors dirigé par Jack Layton, dans l’opposition officielle.

Il a représenté les citoyens de Shefford à la Chambre des communes jusqu’en 2015. Il avait choisi de ne pas se représenter pour des raisons de santé et personnelles, alléguant notamment que son emploi de député était trop prenant.

En mai 2016, M. Genest avait confié à La Voix de l’Est ne pas s’ennuyer de la vie politique, bien qu’il ait grandement apprécié son expérience à la Chambre des communes.

Claire Mailhot avait tenté de conserver la circonscription dans le giron du NPD, mais c’est finalement l’ancien conseiller municipal Pierre Breton qui l’a emporté pour le Parti libéral du Canada.