Registre des armes à feu: Farnham prend position

Les élus de Farnham privilégient un investissement au chapitre de la prévention en santé mentale plutôt que de dépenser des sommes importantes dans le registre québécois des armes.

Une résolution en ce sens a été adoptée lors de la séance du conseil municipal, lundi soir. Les élus ont rappelé que l’implantation du registre a coûté 17 millions de dollars et que la facture d’exploitation grimpe à 5 millions de dollars chaque année.

Les membres du conseil municipal sont d’avis que le registre n’apporte aucune mesure de sécurité concrète afin de combattre l’importation, la fabrication et la possession d’armes illégales. C’est pourquoi le conseil municipal propose au gouvernement d’investir plutôt en prévention dans le domaine de la santé mentale.

Un membre du conseil d’administration du Club de chasse, pêche et tir de Farnham avait récemment interpellé les élus à ce sujet en leur demandant de prendre position contre le registre des armes.

Farnham n’est pas la première ville de la région à prendre position dans ce dossier. Les municipalités de Brigham, Potton, Saint-Armand et Warden ont notamment demandé au gouvernement de faire marche arrière.