La Ville de Granby est prête à aller de l’avant avec un projet de mise à niveau des installations du Palace qui entraînera des coûts estimés à 7,2 millions $.

Réfection du Palace de Granby: un projet de 7,2 millions $

La Ville de Granby est prête à aller de l’avant avec un projet de mise à niveau des installations du Palace qui entraînera des coûts estimés à 7,2 millions $ et un chantier d’une année.

Mais ce n’est pas demain la veille que le coup d’envoi de la métamorphose de l’endroit sera lancé. Le projet sera appelé à se déployer au cours des deux prochaines années, selon le directeur du service de la coordination du loisir, des arts, de la culture et de la vie communautaire, Patrice Faucher.

À court terme, les élus ont néanmoins résolu, lors de la dernière séance du conseil municipal, de déposer une demande de subvention au ministère de la Culture et des Communications du Québec.

Le projet pourrait être admissible à une aide financière qui pourrait atteindre jusqu’à 40 % des dépenses admissibles, est-il précisé dans le sommaire décisionnel remis aux élus, dont les médias ont obtenu copie.

« C’est un super beau projet. On en a besoin. La salle de spectacle ne répond plus à la tendance actuelle du marché qui veut une petite salle et une grande salle. La petite salle, on ne l’a pas. Et on veut rendre ça plus convivial », a affirmé le maire de Granby Pascal Bonin, au terme de la dernière séance du conseil.

Le projet caressé par la Ville permettrait ainsi de transformer la salle afin qu’elle soit polyvalente, c’est-à-dire qu’elle puisse autant accueillir les spectacles à grand déploiement de 900 spectateurs que les rencontres plus intimistes de 300, 400 spectateurs.

Un mandat avait été confié l’an dernier, au coût de 39 965 $ à la firme Espace Vital, afin qu’une étude préliminaire soit réalisée.

« Ils nous ont présenté quelque chose qui répond aux besoins. Et l’exercice a été fait avec les gens du Palace. [...] On sait maintenant que le projet est faisable et combien ça coûte », relève Patrice Faucher.

«On sait maintenant que le projet est faisable et combien ça coûte», dit le directeur du service de la coordination du loisir, des arts, de la culture et de la vie communautaire, Patrice Faucher.

Étapes

Selon le sommaire décisionnel, en plus de la transformation de la salle de spectacle, le projet prévoit d’améliorer les installations pour les artistes (les loges et les salles communes), pour le travail technique (rangement) ainsi que pour l’accueil, donc la billetterie.

Une mise à niveau des installations en matière de sécurité et d’accessibilité est prévue. La façade de l’édifice pourrait par ailleurs être revue dans l’opération.

Patrice Faucher souligne que la préparation des plans et devis devrait s’étirer sur près d’un an. Selon lui, un concours architectural devra aussi être tenu pour répondre aux exigences du programme de subvention du ministère de la Culture. Les travaux ne débuteront donc pas avant 2021.

Le maire Bonin affirme que le projet a été présenté aux membres du conseil d’administration du Palace. « Ça a super bien été. Ils sont d’accord avec ce qu’on veut faire. Pour l’intérieur de la salle, c’est A1 ; pour l’extérieur, il y a encore des petites choses [à revoir]. Mais c’est une étude préliminaire », dit-il.

Pascal Bonin se réjouit par ailleurs que tous soient sur la même longueur d’onde. Le financement du projet a également été abordé, alors que la corporation du Palace devrait y aller d’une participation financière. « Le climat n’a jamais été aussi bon entre les deux entités. [...] C’est très positif pour le monde de la culture ce qui est en train d’arriver », lance le maire.

Long chantier

La dernière grande rénovation du Palace remonte à 1991. L’endroit avait été fermé durant plusieurs mois pour permettre la réalisation des travaux. La situation ne sera pas différente cette fois-ci. La durée du chantier est estimée à environ un an.

Il est encore trop tôt pour affirmer avec certitude quelle allure aura l’offre culturelle durant cette période, mais la corporation du Palace projette étudier différentes hypothèses pour maintenir une offre de spectacles, selon Patrice Faucher.

Les installations de l’auditorium du Cégep, du centre Notre-Dame ou de l’église Saint-Georges pourraient par exemple être mises à profit, selon les types de concerts ou d’activités. « C’est sûr que ça ne pourra pas être la programmation régulière, mais je pense que la corporation va réfléchir pour maintenir une offre de spectacles durant les travaux », affirme M. Faucher.

Celui-ci rappelle que de nombreuses hypothèses ont été émises au cours des dernières années pour l’ajout possible d’une deuxième salle à Granby. Différents aménagements ont aussi été testés au Palace pour permettre la tenue de spectacles plus intimistes.

Cette fois-ci, dit-il, un scénario « réaliste » est toutefois sur la table, « dans un cadre financier qui nous apparaît raisonnable et qui va répondre aux besoins du monde du spectacle ».

Il n’a pas été possible de joindre mardi le directeur général du Palace, Jocelyn Lemoine.