Les options pour recycler le verre seront présentées aux maires de la MRC Brome-Missisquoi le 19 février lors de leur assemblée mensuelle.

Recyclage du verre: la MRC Brome-Missisquoi étudiera ses options

Des options pour recycler le verre utilisé par les résidents de la MRC Brome-Missisquoi seront présentées au conseil des maires de l’organisme municipal le 19 février. Les élus seront alors appelés à décider s’ils souhaitent ou non mettre en place un système collectif pour valoriser cette matière.

« Tout le monde est d’accord avec l’idée qu’on doit regarder ce qu’on peut faire », explique d’emblée Valérie Nantais-Martin, coordonnatrice en environnement à la MRC. « Mais que peut-on faire ? Il n’y a pas beaucoup d’options qui existent », souligne-t-elle.

Le message envoyé par quelques municipalités ces derniers jours pour recycler le verre a été bien entendu par la MRC, assure Mme Nantais-Martin. « On a eu beaucoup d’appels de nos maires suite aux reportages dans les journaux. Ils veulent savoir ce qu’on peut faire. »

Le comité de gestion des matières résiduelles de la MRC, qui regroupe plusieurs maires, s’est réuni jeudi. Le sujet du recyclage du verre a été ajouté à l’ordre du jour. Les membres du comité ont convenu d’étudier les options envisageables pour offrir ce service, a dit Mme Nantais-Martin. « On a beaucoup d’informations à aller chercher sur les volumes de verre et sur les coûts des services pour les recycler. Avec ça, on va avoir une tête plus informée et on va savoir ce qui peut être fait », dit-elle.

Les options pour collecter le verre sont limitées, indique Mme Nantais-Martin. Deux grandes filières apparaissent : les bacs bleus de la collecte sélective, dans lesquels les gens peuvent déposer leur verre, et les conteneurs. Depuis 2015, la municipalité de Saint-Denis-de-Brompton a recours à un conteneur à verre pour recycler cette matière. Les citoyens de la petite localité estrienne y déposent leur verre.

Colliger des informations

Le recyclage du verre demeure une activité peu connue, fait remarquer la préfète de la MRC Brome-Missisquoi, Sylvie Dionne-Raymond. Plusieurs informations doivent être obtenues avant que les maires puissent trancher la question, croit-elle.

« Comment peut-on optimiser le recyclage du verre ? Est-ce que les centres de tri sont capables de le faire ? Que fait-on avec le verre ? Est-ce qu’on le recycle au complet ? Que fait Recyc-Québec pour aider les entreprises à avoir un tri plus efficace ? Ce sont beaucoup de questions qu’on se pose », dit-elle en entrevue.

Mme Dionne-Raymond trouve intéressante la solution retenue par la municipalité de Saint-Denis-de-Brompton. Elle ne pense pas cependant que la MRC peut installer un conteneur dans chacune de ses 21 municipalités. Les coûts seraient trop importants, dit-elle. Il faudrait en prévoir quelques-uns dans des endroits accessibles.

De plus, est-ce que les citoyens se déplaceraient pour déposer leurs bouteilles ? , s’interroge Mme Dionne-Raymond. « Au début, peut-être le feraient-ils. Mais après quelques mois, que se passerait-il ? Ça serait peut-être moins populaire. Il y a des gens qui ont de la difficulté à rapporter leurs bouteilles consignées à l’épicerie ou au dépanneur », illustre la préfète.

L’ajout d’une nouvelle collecte porte-à-porte pour ramasser le verre semble à priori une solution à écarter, selon Mme Dionne-Raymond. Un tel service serait trop cher et le transport ajouterait aux gaz à effet de serre, dit-elle.

Les administrations municipales de Bromont, Farnham et cette semaine Brigham ont demandé à la MRC d’étudier la question du recyclage du verre et de proposer des solutions. La municipalité de Brigham avait formulé une demande similaire l’an dernier, a dit le maire Steven Neil. Son administration se tient prête à aller de l’avant seule. « Si ça ne se passe pas bientôt, avant la fin du printemps, on va faire nous-mêmes des démarches. Mais idéalement, on devrait tous y aller ensemble pour sauver des sous », dit-il.

La Ville de Bromont entend également lancer son propre service pour recycler le verre. Le maire Louis Villeneuve a évoqué la semaine dernière à La Voix de l’Est l’idée d’un projet pilote.