Le torchon brûle entre les actionnaires majoritaires et minoritaires de Ski Sutton. Deux des actionnaires minoritaires, qui n'ont reçu aucun dividende sur leurs actions, ont entrepris une procédure judiciaire.

Recours de plus de 500 000$ contre Ski Sutton : deux actionnaires minoritaires poursuivent les majoritaires

S'estimant lésés par les décisions des actionnaires majoritaires de Ski Sutton, deux actionnaires minoritaires de la station de ski ont déposé, tout juste avant Noël, un recours judiciaire contre eux. Diana Louise Dyer et Jean-Luc Pépin réclament le rachat par la compagnie de l'ensemble de leurs actions, au coût de 4$ chacune, pour des montants respectifs de 11 500$ et 447 632$. Ils exigent également une somme de 50 000$ pour financer les procédures judiciaires qu'ils ont entreprises.
Selon les informations incluses dans la requête, rédigée en anglais, les actionnaires minoritaires n'auraient reçu aucun dividende sur leurs actions depuis la création du centre de ski en 1960. C'est ce qui a poussé les requérants à déposer un recours en oppression d'actionnaires minoritaires.
«Un recours en oppression permet aux actionnaires minoritaires d'une compagnie, qui ne la contrôlent donc pas, de s'adresser à la cour s'ils pensent que les actionnaires majoritaires, qui eux contrôlent la compagnie, prennent des décisions qui ne tiennent pas en compte l'intérêt des minoritaires et qui avantagent indûment les majoritaires, explique l'avocat de Mme Dyer et M. Pépin, Me Karim Renno. Dans ce cas-ci, Mme Dyer et M. Pépin disent qu'ils sont actionnaires depuis des décennies, qu'ils n'ont jamais reçu un sou, jamais eu de dividendes, alors que d'un autre côté les actionnaires majoritaires, eux, par toutes sortes de moyens, que ce soit salaires, rémunérations, paiements à des compagnies liées, ont sorti beaucoup d'argent de la compagnie.»
Tous les détails dans notre édition de samedi