Alors qu’une longue section du 11e rang à Granby a déjà fait l’objet de travaux de reconstruction, la portion restante de l’artère sera complétée à partir du début août.

Reconstruction du 11e rang: suite et fin des travaux cet été

Suite et fin pour les travaux de reconstruction du 11e rang à Granby. Alors qu’une longue section de l’artère a fait peau neuve au cours des dernières années, la portion restante sera finalement complétée cet été.

«Après trois fois, on va y arriver», a lancé le conseiller municipal du district, Stéphane Giard, lors de l’attribution du contrat.

À l’origine, cette dernière phase de travaux, qui bénéficie d’une importante subvention du ministère des Transports du Québec (MTQ), était planifiée au cours des dernières années, mais elle a été reportée à deux reprises, a souligné le maire, Pascal Bonin.

«C’est un programme (de subventions) au provincial qui était dans une planification quinquennale. La première fois, ça a floppé pour des motifs disons administratifs. La deuxième, le programme a changé de nom. On a dû réappliquer. Là, c’est la troisième fois et il est temps que ça se réalise», a-t-il laissé tomber.

Les travaux seront effectués par Groupe AllaireGince Infrastructures. L’entreprise de Granby a déposé la soumission la plus basse, au coût de 2,2 millions $. Six autres firmes ont aussi répondu à l’appel d’offres de la Ville.

Une subvention du programme «Aide à la voirie locale, volet Redressement des infrastructures routières locales» permettra d’assumer environ 75% des coûts de la facture, soit 1,7 million $.

Chantier

Le chantier routier, qui se déploiera du numéro civique 796 jusqu’à la route 137, sera lancé le 4 août, donc au retour des vacances de la construction, affirme l’ingénieure de projets à la Ville, Julie-Michelle Fortin. Il s’étendra sur une distance de 2,7 km et se déroulera jusqu’à la fin de l’automne.

La signalisation appropriée pour aviser des détours en vigueur sera mise en place.

Les travaux ne se limitent pas qu’à l’asphaltage de la chaussée. Ils prévoient la reconstruction complète de la rue, précise Mme Fortin.

Patience

Groupe AllaireGince a par ailleurs décroché un autre important contrat de la Ville de Granby, au coût de 1,1 million $, pour la reconstruction de chaussée et de trottoirs ainsi que le réaménagement de l’intersection des rues Notre-Dame, Laval Sud et Saint-François.

Le contrat présente des coûts plus élevés que l’estimé budgétaire, qui avait été fixé à 710 000 $, souligne le maire Bonin. Mais, selon lui, cette hausse est notamment attribuable à l’augmentation du prix du bitume.

«Ce n’est pas le prix qu’on avait anticipé. Mais ce qu’on voit actuellement, c’est qu’avec les marchés au niveau du bitume et des entrepreneurs, les contrats sont à la hausse. C’est une évidence pour tous les conseils municipaux», dit-il.

Contrairement à d’autres municipalités, Granby n’a cependant pas l’intention de ralentir le rythme. Les projets inscrits à l’agenda 2019 seront réalisés, comme prévu.

Une somme de 600 000 $ a par ailleurs été puisée dans le surplus d’exercice réalisé en 2018. Elle a été ajoutée au programme triennal d’immobilisation de l’année en cours pour pallier la hausse du prix du bitume et réaliser autant de travaux d’asphaltage que l’an dernier.

Le maire Bonin dit être au fait que plusieurs commentaires ont été formulés au cours des derniers mois sur l’état de la chaussée. Mais les Granbyens devront s’armer de patience sur la route cet été, prévient-il. Plusieurs chantiers se dérouleront aux quatre coins du territoire. D’importants travaux sont entre autres en cours sur une portion de la rue Saint-Hubert.

 «Je veux mettre le break à bras à la critique. Vous ne pouvez pas critiquer que la route est maganée et critiquer qu’on fait les travaux...», laisse-t-il tomber.