La séance du conseil de Sutton s’est tenue par vidéoconférence en direct sur la page YouTube de la municipalité.
La séance du conseil de Sutton s’est tenue par vidéoconférence en direct sur la page YouTube de la municipalité.

Recherche de solutions pour les Potagers des Nues mains

Les élus de Sutton se sont réunis pour une première fois en vidéoconférence, lundi soir, lors d’une séance diffusée en direct. Ne pouvant siéger devant public, c’est l’option qui a été choisie par Sutton pour prendre les décisions qui s’imposaient pour le bon fonctionnement municipal. Le cas du hangar des Potagers des Nues mains est notamment revenu sur la table à quelques reprises durant la séance.

D’entrée de jeu, le maire Michel Lafrance a informé les personnes à l’écoute que des discussions allaient être entamées avec Yan Gordon afin de trouver une solution qui permettrait au producteur maraîcher de protéger sa machinerie des intempéries, tout en respectant le règlement municipal.

«M. Gordon utilise des conteneurs dans sa construction, ce que le règlement ne permet pas, explique le directeur général Pierre Largy. Est-ce qu’il y a moyen d’avoir une certaine flexibilité pour lui permettre de faire sa production agricole ? On va explorer d’autres avenues pour lui permettre d’avoir un hangar pour mettre sa machinerie à l’abri des intempéries et que le hangar soit accessible financièrement pour lui.»

À LIRE AUSSI: Une visite intimidante pour un producteur maraîcher

Quant à l’utilisation de gardiens de sécurité de la firme privée MRC Sécurité, qui n’a rien à voir avec la MRC de Brome-Missisquoi, M. Lafrance avait préféré prendre en délibéré les questions concernant la justification de leur présence afin de poser davantage de questions à Alain Beauregard, directeur de l’urbanisme. Celui-ci ne s’est pas exprimé à ce propos lundi lors de la séance en vidéoconférence.

«Dans un premier temps, M. Beauregard est allé là en tant qu’inspecteur municipal. Il avait le droit d’y aller, a répondu Pierre Largy en entrevue mardi. M. Beauregard avait posé des questions à savoir si c’était un chantier de construction actif. Malheureusement, M. Gordon ne donnait pas une réponse particulièrement claire et M. Beauregard croyait que les agents de sécurité s’y connaissaient plus que lui sur les directives gouvernementales. Ils ne l’étaient pas. Après coup, on constate forcément que, si c’était à refaire, les agents de sécurité n’auraient pas dû se joindre à lui. [...] Tout le monde fait du mieux qu’il peut dans des circonstances difficiles avec des directives gouvernementales qui sont en évolution constante.»

La confusion régnait surtout concernant la suspension des permis de construction, sauf pour des activités essentielles et urgentes. «Malheureusement, les agents n’étaient pas vraiment au courant des développements. Leur présence n’a rien apporté et a créé un inconfort et on le regrette.»

Pierre Largy souhaite que les choses se calment et que le dossier se règle sans dispute. Même chose du côté de Yan Gordon qui, lui, ne souhaite qu’avoir un garage pour travailler.

Contrat confirmé pour MRC Sécurité

Sutton a octroyé un contrat la semaine dernière à MRC Sécurité. Contrat que les élus ont confirmé lundi soir. L’emploi d’un agent de sécurité était nécessaire pour faire respecter les directives de la Ville et des gouvernements «ou, à défaut, que la population y soit sensibilisée», a lu le maire.

MRC Sécurité proposait un tarif horaire de 27$ par heure par agent et de 6$ par heure par véhicule. Le groupe Garda avait plutôt un tarif de 59.49$ par l’heure par agent et 100$ par jour pour un véhicule. Le contrat est d’un maximum de 5000 $ par deux semaines et d’un total de 25 000$.

À LIRE AUSSI: Une firme privée pour surveiller l’accès à la montagne de Sutton

Leur mandat est de contrôler les accès aux liens fermés, incluant les sentiers pédestres, assurer une surveillance des bâtiments publics, assister les employés municipaux ou tout autre mandat associé à la COVID-19.