Le projet de réaménagement du centre-ville de Granby a été cité en exemple par la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Réaménagement du centre-ville: le projet cité en exemple par Valérie Plante

Le projet de réaménagement du centre-ville de Granby a été remarqué par l’administration municipale de Montréal. La mairesse Valérie Plante a évoqué le projet sur les réseaux sociaux, le qualifiant de «transformateur» et de «tourné vers l’avenir».

«C’est en respectant les particularités d’un lieu et en plaçant l’être humain au coeur de notre démarche qu’on permet aux citoyennes et aux citoyens de se réapproprier le coeur de la ville où ils et elles vivent», a déclaré la mairesse, tout en affirmant que le projet de Granby lui «parle».

Celle-ci a évoqué l’exemple de Granby — et a partagé les illustrations de l’allure qu’aura le centre-ville au terme du projet —, car elle affirme que c’est ce que son administration souhaite faire avec l’aménagement de l’avenue McGill College, «qui constitue l’une des pièces maîtresses de la transformation du centre-ville de Montréal et qui deviendra une véritable signature pour Montréal».

Le directeur du Bureau de projets de la Ville de Granby, responsable du projet de réaménagement du centre-ville, Daniel Surprenant, estime que c’est «toujours intéressant d’avoir de bons commentaires sur nos projets». «Particulièrement quand ça vient de gens qui en font beaucoup et qui connaissent ça», dit-il.

Le maire suppléant, Alain Lacasse, dit trouver «très flatteur» que la Ville de Granby soit citée en exemple. «Je pense que ça veut dire qu’on s’en va dans la bonne direction. Dans le fond, on redonne le centre-ville aux citoyens», laisse-t-il tomber.

«Lorsqu’une municipalité entreprend la redéfinition de son centre-ville pour lui donner un caractère humain, avant-gardiste, où la mobilité est mise de l’avant, Mme Plante trouve ça rafraîchissant et encourageant. Ce sont des gestes qu’elle applaudit. C’est bon pour les commerces locaux, pour la qualité de vie et la sécurité des usagers de la route», a précisé mercredi par courriel à La Voix de l’Est l’attaché de presse de Valérie Plante, Geneviève Jutras.

Rencontre importante

Le prochain son de cloche du projet de réaménagement du centre-ville devrait d’ailleurs venir des commerçants, alors qu’une nouvelle rencontre est prévue à la mi-mai. Selon Daniel Surprenant, un retour sera effectué sur la précédente soirée d’information de l’automne dernier, à laquelle avaient assisté une soixantaine de commerçants. Les mesures d’atténuation du chantier, les activités envisagées ainsi que les étapes à venir seront notamment discutées. «On va écouter les commentaires des gens pour continuer à améliorer le projet», ajoute-t-il.

Depuis cette rencontre, une vidéo explicative, ainsi que le plan directeur d’aménagement ont néanmoins été présentés, de sorte que le projet devient de plus en plus concret. Il se déroulera en trois phases, toujours entre les mois d’août et de novembre. La première phase est prévue entre les rues St-Hubert et Gill en 2020. Le chantier, qui devrait entraîner des coûts variant entre 20 et 25 millions $, se déplacera ensuite entre les rues Gill et Dufferin en 2021 et entre Dufferin et Mountain en 2022.

Une importante partie de la facture sera toutefois allouée au renouvellement des conduites souterraines d’égout et d’aqueduc, qui sont en fin de vie utile. Des subventions devraient être au rendez-vous, a-t-il été indiqué.

Verdure

Sur la page Facebook de la mairesse Valérie Plante, certains internautes ont toutefois jugé que le projet de Granby manque de verdure et pourrait créer des îlots de chaleur.

Le plan d’aménagement du centre-ville prévoit notamment l’aménagement d’une piste cyclable de part et d’autre de la rue Principale. Cinq «places signatures» sont en outre prévues à autant d’intersections avec des aménagements de pavés.

Le directeur du Bureau de projets se fait toutefois rassurant.

«Il y a si peu d’espace dans l’emprise publique que c’est sûr qu’on ne peut pas faire de plantations là. Mais on est quand même chanceux parce qu’il va y avoir quatre places citoyennes au centre-ville qui vont avoir beaucoup de verdure. Il va aussi y avoir du vert dans les places signatures. (...) En théorie, on va aussi s’améliorer avec les îlots de chaleur parce qu’il va y avoir moins d’asphalte qu’avant. La rue va être moins large et le pavé, c’est moins pire», dit Daniel Surprenant.