Le directeur du Bureau de projets de la Ville de Granby, Daniel Surprenant, a présenté les mesures d’atténuation du projet de réaménagement du centre-ville.

Réaménagement du centre-ville: des commerçants sont inquiets

L’aménagement d’une piste cyclable et la perte des cases de stationnement qu’elle entraînera dans le cadre du projet de réaménagement du centre-ville à Granby suscitent des craintes chez plusieurs commerçants qui ont profité d’une rencontre tenue mardi soir par la Ville pour faire part de leurs doléances.

Pierre Côté, de l’agence hypothécaire Hypotheca, a été le premier à aborder le sujet lors de la période de questions. « Le projet est beau. Mais le vélo coûte trop cher en places de stationnement pour quatre mois par année. Je m’interroge beaucoup », a-t-il lancé.

Ses propos ont trouvé écho chez quelques autres commerçants qui ont pignon sur la rue Principale. « Si vous enlevez des cases de stationnement, vous coupez notre gagne-pain. C’est bien beau les statistiques, mais si vous avez tort, qui va payer le prix ? Ce sont les commerçants qui sont là. [...] C’est un non-sens. Ça va avoir un impact négatif », a renchéri le bijoutier Mario Brouillette.

La place de la voiture sera un peu moins grande dans le projet de réaménagement du centre-ville, qui entraînera des coûts estimés entre 20 et 25 millions de dollars, a reconnu le directeur du bureau de projets de la Ville, Daniel Surprenant. Près de la moitié des espaces de stationnement sur la rue Principale, entre l’église St-George et la rue Saint-Hubert, seront retranchés pour permettre l’ajout de la piste qui sera liée à l’ensemble du réseau cyclable, confirme-t-il.

Ailleurs ?

S’il n’est pas question de reculer sur ces points, des mesures d’atténuation seront néanmoins mises de l’avant, a assuré M. Surprenant aux quelque 75 commerçants réunis à l’église St-Georges mardi soir. Le chantier, qui vise à l’origine à remplacer les infrastructures souterraines d’aqueduc et d’égout, se déploiera en trois phases, entre août et novembre, en 2020, 2021 et 2022.

« Il y a plein de stationnements en arrière-lot, mais les gens n’y vont pas parce qu’ils ne les voient pas. Il va y avoir de l’affichage numérique pour indiquer les places libres », a entre autres fait valoir Daniel Surprenant, en soulignant que les parcomètres disparaîtront aussi du paysage rue Principale.

L’ex-maire de Granby Denis Langlois, qui s’est présenté comme un travailleur du centre-ville, a pour sa part suggéré que la piste cyclable soit plutôt aménagée sur une rue transversale. Une telle infrastructure au centre-ville nuira aux ventes des commerçants, est-il convaincu.

« On a regardé pour mettre la piste cyclable sur une autre rue, mais cela n’a pas été recommandé, car on perdrait l’avantage de l’apport économique des cyclistes qui passeraient en arrière-lot et n’auraient aucun intérêt à venir au centre-ville », a précisé Daniel Surprenant.

Des heureux

A contrario, certains commerçants ont affirmé être très heureux des travaux. C’est notamment le cas du chef Jason Kacprzak, du restaurant Kapzak. « Félicitations ! C’est très beau. Très dynamique. Je suis très heureux de voir des enseignes interactives pour le stationnement. Ça va régler beaucoup de problèmes », a-t-il dit.

Virginia Houle, copropriétaire de la librairie Le Repère, a aussi salué le projet qu’elle a qualifié de « stimulant » et « d’audacieux ». Selon elle, plusieurs cyclistes, certains provenant de campings de Bromont, ont découvert leur librairie l’été dernier. Certains ont fait des achats, même s’ils étaient à vélo, d’autres sont revenus en voiture par la suite. Mais c’est sur deux roues qu’ils ont d’abord découvert le centre-ville. « S’ils ne savent pas qu’il y en a un, ils ne viendront jamais », a-t-elle relevé.

À l’écoute

Les représentants de la Ville de Granby ont voulu se faire rassurants mardi soir. Tout sera mis en place pour réduire le plus possible les impacts du chantier. L’accès aux commerces sera maintenu en tout temps. L’affichage des commerces sera assuré dans les zones de travaux, selon eux.

Les commerçants peuvent dès maintenant communiquer avec l’urbaniste senior à la Ville, Dominique Desmet, pour solliciter une rencontre individuelle. Une ligne téléphonique (450-361-6050) a été mise en place à cet effet. Durant les travaux, c’est Jean Breton, qui a œuvré à plusieurs chantiers majeurs de la Ville, qui agira comme agent de liaison. Son bureau sera situé au 215, rue Principale. Il sera en contact quotidien avec l’entrepreneur chargé des travaux, a affirmé le directeur général de la Ville, Michel Pinault.

La création d’un comité avec la présence de trois commerçants a par ailleurs été annoncée afin de permettre à l’administration municipale de répondre à leurs problématiques. Certains se sont déjà portés volontaires pour y siéger.

La codirectrice générale et coordonnatrice aux événements chez Commerce Tourisme Granby région, Fanny-Ysa Breton, a pour sa part annoncé la tenue d’activités de formation cet automne et à l’hiver 2020 afin que les commerçants aient les outils nécessaires pour traverser cette période mouvementée.

À la lumière des suggestions émises l’automne dernier lors du premier forum des commerçants, la directrice générale de la Chambre de commerce de la Haute-Yamaska, Claude Surprenant, a invité les commerçants à cibler leurs activités coups de cœur pour dynamiser le centre-ville durant les travaux. Rendre la rue Principale piétonnière les vendredis soirs est une des idées populaires.