Réal Brunelle souhaite solliciter un nouveau mandat comme conseiller du district 5.

Réal Brunelle ne briguera pas la mairie de Bromont

À un an des prochaines élections prévues en novembre, le conseiller municipal Réal Brunelle avait laissé entendre à La Voix de l'Est qu'il songeait à poser sa candidature à la mairie. Malgré la récente annonce de Pauline Quinlan de ne pas solliciter un sixième mandat, le représentant du district 5 a tranché en faveur du statu quo.
« C'est certain que je ne me présenterai pas comme maire. Et je ne changerai pas d'idée dans un mois. Il me reste quatre à cinq ans à enseigner », a indiqué en entrevue celui qui chapeaute le programme de sport intensif au Collège Mont-Sacré-Coeur. « La mairie est un emploi à temps plein et je ne suis pas prêt à tout mettre de côté pour me présenter à ce poste en 2017. »
Toutefois, M. Brunelle affirme avoir « toujours le goût de servir la communauté ». Ainsi, il compte tenter de se faire élire à nouveau pour représenter la population de son quartier. Néanmoins, il ne ferme pas la porte à briguer les suffrages à la mairie dans quatre ans. « Une personne sera élue pour remplacer Mme Quinlan. On verra après ce premier mandat si j'ai encore la piqûre ou non pour me présenter à la mairie », a fait valoir celui qui occupe le poste de conseiller depuis 2002.
Or, le départ prochain à la retraite de Pauline Quinlan marquera un jalon « très important » de l'histoire de Bromont, a souligné Réal Brunelle. « J'ai un respect sans borne pour Mme Quinlan. Près de 20 ans à la mairie, c'est quelque chose. J'ai eu la chance de faire quatre mandats à ses côtés. Elle a été un mentor pour moi. C'est une femme de leadership, une femme de coeur. Vraiment, la personne qui prendra sa place aura de grands souliers- à chausser. »
Une pause pour Marie-Ève Lagacé
En novembre dernier, la représentante du district 4 avait indiqué être en réflexion au sujet de son avenir en politique. Elle a finalement décidé de ne pas solliciter un troisième mandat consécutif comme conseillère municipale. « J'ai l'intention de me consacrer à ma famille. J'ai de beaux projets qui s'en viennent pour moi. J'ai adoré tout ce qui entoure mon travail de conseillère, mais c'est beaucoup de travail, de lecture et de rencontres. J'ai une adolescente qui grandit et j'ai l'intention de prendre une pause », a-t-elle dit, n'écartant pas un éventuel retour en politique municipale.
À l'instar de son collègue, Marie-Ève Lagacé prend la mesure de l'apport de Pauline Quinlan pour Bromont. « Ça fait des années que je travaille avec Mme Quinlan, C'est un très beau modèle de femme en politique. Elle mérite amplement de prendre du temps pour elle et pour être auprès de sa famille. Jamais elle n'a négligé de dossier. C'est une personne de convictions qui a su faire la dif-férence dans sa communauté pendant près de deux décennies. Je lui lève mon chapeau. »
Du côté des autres conseillers municipaux, rappelons que Diane Perron et Pierre Distilio comptent solliciter un autre mandat en novembre. Sylvie Adam poursuit sa réflexion et Louis Villeneuve souhaite accéder à la mairie.